Passer au contenuPasser au chercher
Logo de TELUS Santé
Logo de TELUS Santé

Explorer l’évolution des solutions de santé numériques pendant et après la pandémie

Soins de santé virtuels · 26 mars 2021

Par Daniel Martz, vice-président, Soins virtuels, TELUS Santé

Cet article est paru à l’origine sur le site Hospital News


Dans sa stratégie mondiale pour la santé numérique, l’Organisation mondiale de la santé reconnaît que les technologies pourraient accélérer le progrès de l’humanité et prévoit que ces solutions favoriseront la santé et le mieux-être d’un maximum de personnes. Selon la stratégie de l’Organisation mondiale de la santé, qui mentionne les applications consacrées aux soins de santé virtuels, à la télésurveillance des patients et à l’échange de données dans le milieu de la santé, les technologies peuvent procurer une meilleure expérience aux patients et améliorer les résultats en matière de santé.

L’usage des outils de santé numériques se répand graduellement depuis quelques années, mais la pandémie a fait exploser leur adoption à grande échelle. Face à la surcharge du système et à la crainte grandissante de contracter le virus en milieu hospitalier, les autorités se sont tournées vers la technologie pour faciliter l’accès aux soins et soutenir adéquatement les Canadiens.

Une étude de l’ICES, le principal organisme de recherche sur la santé et les données sociales en Ontario, révèle que dans les premiers mois de la pandémie, les visites en clinique de soins primaires ont chuté de 79 pour cent, tandis que les consultations à distance enregistraient une hausse vertigineuse de 5 600 pour cent. Cette transformation ne serait pas possible sans les innovations qui ont permis aux Canadiens de consulter le personnel de santé sans avoir à se déplacer. Les professionnels de la santé ont commencé à proposer des rendez-vous virtuels à leurs patients au moyen des fonctionnalités intégrées aux dossiers médicaux électroniques (DME) ou aux applications mobiles pour les personnes sans médecin de famille ou les personnes ayant accès à des services de santé et de mieux-être grâce à leur assurance ou à leurs avantages sociaux. Le fardeau des hôpitaux s’en est trouvé considérablement allégé, ce qui leur a permis de se concentrer sur les soins urgents.

La télémédecine modernise également les processus de triage et de suivi. Grâce à la technologie, les cas potentiels de COVID-19 sont triés avant même que les patients arrivent à l’hôpital. D’autres solutions, comme les télésoins à domicile de TELUS, permettent de faire le suivi de l’état de centaines de patients à la fois pendant qu’ils se remettent de la COVID-19 à la maison. Ainsi, il est possible de gérer davantage de cas critiques, ce qui réduit la pression sur le milieu hospitalier. Les télésoins à domicile permettent également de surveiller à distance les patients qui se remettent d’une greffe d’organe et ceux qui sont atteints d’une maladie chronique, ce qui leur évite de séjourner à l’hôpital, où les risques d’exposition sont plus élevés.

Les solutions de santé numériques ont également joué un rôle essentiel en permettant aux Canadiens d’accéder à leurs propres données de santé. Plus précisément, les gouvernements de l’Alberta et de la Saskatchewan ont fourni à leurs résidents des dossiers de santé personnels leur permettant de consulter leurs propres données médicales. Grâce à ces dossiers, les résultats des tests de dépistage de la COVID-19 sont rapidement accessibles, ce qui peut diminuer l’anxiété liée aux délais habituels avant la communication des résultats.

Les innovations récentes, en plus de nous aider à relever les défis importants posés par la pandémie, ont eu une incidence positive sur la viabilité du système de santé.

Quel est l’avis des Canadiens quant à l’avenir des services de santé numériques?

Selon eux, il ne s’agit pas simplement d’une solution temporaire. Selon un rapport d’Inforoute Santé du Canada, 84 pour cent des Canadiens sont prêts à utiliser des outils technologiques pour s’occuper de leur santé. Par ailleurs, un sondage réalisé par l’Association médicale canadienne en 2020 a révélé que 91 pour cent des Canadiens qui ont consulté virtuellement un médecin sont satisfaits.

Les systèmes de santé publics prennent des mesures importantes pour accorder la priorité à la voie numérique. L’Alberta est la première province ayant rendu permanents les codes de facturation des médecins, ce qui permet la prestation continue des soins de santé virtuels dans son territoire. Le fédéral investit des sommes importantes pour développer la télémédecine en Colombie-Britannique et à l’Île-du-Prince-Édouard, et favoriser l’adoption d’outils de soins virtuels sûrs et de qualité.

La santé numérique a un bel avenir au Canada. La télémédecine englobe maintenant les services des physiothérapeutes, nutritionnistes, conseillers en santé mentale et autres professionnels paramédicaux. Depuis le lancement de nouveaux services comme les pharmacies en ligne, nous nous rapprochons d’une prise en charge virtuelle intégrale qui touchera à plusieurs aspects des soins. En outre, le déploiement de la technologie 5G a le potentiel de rendre cette prise en charge harmonieuse grâce à une meilleure connectivité à l’échelle du pays et à son utilisation dans de nouvelles applications.

Alors que le milieu de la santé continue d’évoluer, nous devons nous rappeler l’importance de la collaboration et de l’interopérabilité. Si nous travaillons ensemble pour décloisonner nos plateformes et permettre une communication efficace entre les systèmes de DME, de gestion d’officine, de télémédecine et de réclamation d’assurance, nous pouvons faire un pas de plus vers l’interconnexion de tous les aspects de la santé. Ainsi, nous favoriserons la continuité des soins pour notre bien à tous.

* Contenu commandité


Partager cet article :