Passer au contenuPasser au chercher
TELUS Impact Social
TELUS Impact Social
La cinéaste britanno-colombienne Dianne Whelan

Redonner

Une connexion primordiale sur Le Grand Sentier canadien

Oct 19, 2020

(Au dessus) Cinq ans et demi après son premier pas sur le Grand Sentier du Canada, la cinéaste Dianne Whelan poursuit son aventure de 24 000 km qui tire bientôt à sa fin. PHOTO PUBLIÉE AVEC L’AUTORISATION DE DIANNE WHELAN

Dianne Whelan a entamé sa traversée légendaire du Canada, un parcours de 24 000 km, le 1er juillet 2015.

Cette réalisatrice de film d’aventure de la Sunshine Coast en Colombie-Britannique a à son actif des projets documentaires qui l’ont menée depuis les hauteurs de l’Everest jusqu’au cercle polaire arctique. Dianne, aujourd’hui âgée de 55 ans, savait dans quoi elle s’embarquait lorsqu’elle s’est lancée sur le Grand Sentier du Canada (anciennement appelé Sentier transcanadien). Armée uniquement de sa débrouillardise, de sa volonté d’apprendre et d’un téléphone cellulaire connecté au réseau mobile de TELUS, elle a pris une route qui l’a menée à pied, à vélo, à ski, à raquettes et en canot vers plus de 15 000 communautés et certaines des régions sauvages les plus rudes et les moins fréquentées au pays.

Elle croyait initialement pouvoir terminer le trajet en deux ans. C’est d’ailleurs cet objectif qui lui a inspiré le titre du livre et du film sur son aventure : 500 Days in the Wild (500 jours en pleine nature).

Le destin et la force de Mère Nature en ont décidé autrement. 

Cinq ans et demi plus tard, l’aventure de Dianne se poursuit, mais la fin arrive maintenant à grands pas.

À ce jour, le Sentier lui a fait visiter St. John’s à Terre-Neuve, le Nunavut dans le Nord canadien, le Québec, l’Ontario, les Prairies, les Territoires du Nord-Ouest et, maintenant, la Colombie-Britannique. Elle a escaladé des montagnes, s’est frayé un sentier dans la broussaille, bravé la fumée des feux de forêt et les tempêtes de neige, traversé des débâcles et pagayé des milliers de kilomètres sur des rivières et des lacs sans croiser une autre âme humaine. En cours de route, elle a aussi survécu à des rencontres inattendues avec la faune locale, dont un ours noir particulièrement agressif sur les rives du fleuve Mackenzie.

La rencontre s’est bien terminée, même si quelques feux de carabine ont été tirés au-dessus de la tête de l’animal. « Tout est bien qui finit bien », a déclaré Dianne dans une entrevue téléphonique accordée sur le sentier près de Banff en Alberta.

Une liaison numérique vitale

Au cours des prochains mois, Dianne s’attaquera au dernier tronçon de 1 600 km du sentier vers Victoria, sa destination. Elle prévoit arriver à la ligne d’arrivée en canot cette année.

« Mon aventure se terminera d’ici la fin de l’année », promet-elle.

TELUS continue de l’accompagner à chaque étape de son parcours. Grâce à sa couverture quasi totale qui atteint 99,2 % des Canadiens, le réseau 4G LTE s’est avéré être une liaison vitale pour Dianne, créant ce lien essentiel avec sa famille et ses amis depuis les coins les plus isolés de son itinéraire.

Au cours des prochains mois, Dianne Whelan s’attaquera au dernier tronçon de 1 600 km de son excursion vers Victoria (C.-B.). Elle prévoit franchir cette année la ligne d’arrivée en canot. PHOTO PUBLIÉE AVEC L’AUTORISATION DE DIANNE WHELAN

Dianne compte aussi sur la vitesse, la couverture et la qualité de premier ordre du réseau pour faire son travail. Elle procède au montage et à la publication de ses vidéos et photos qui documentent son incroyable traversée sur Instagram, Facebook et Twitter, elle recueille des fonds pour son projet de film, et elle peut continuer d’envoyer des factures à ses clients pour maintenir à flot son entreprise pendant son aventure. Son téléphone intelligent est là pour elle, où qu’elle soit, grâce à un panneau solaire portatif qui alimente efficacement ses quatre chargeurs mobiles.

Notre connexion fiable s’est avérée particulièrement utile en juillet lorsque sa série documentaire, The Beacon Project (réalisée en collaboration avec l’artiste multimédia Ann Verrall d’Halifax) était en lice pour un prix Leo 2020 qui célèbre l’excellence dans les films et les séries télévisées de la Colombie-Britannique. La puissance du réseau lui a permis d’assister virtuellement à la cérémonie prestigieuse depuis le Sentier.

« En gros, je gère toute ma vie et mon entreprise à partir de ce téléphone », soutient Dianne.

Le réseau et la connexion satellite sont d’une importance cruciale pour Dianne. Grâce à une application qui la localise en temps réel, Dianne s’assure de rester sur le sentier. C’est indispensable, car son parcours la mène dans des régions inexplorées depuis de nombreuses années.

« Il arrive que je doive littéralement défricher le sentier. Je compte alors sur l’application pour m’assurer que le petit point bleu, qui marque ma présence sur la carte, demeure près de la ligne verte (qui indique le sentier) », dit-elle.

Et la demande pour s’y connecter ne fait que croître. TELUS continue d’accroître les capacités de ses réseaux Internet filaires et mobiles, et ce, même dans les plus petits villages du Canada. Pour augmenter davantage la vitesse et les capacités, l’entreprise a lancé son réseau 5G cette année, et prévoit l’offrir dans les régions urbaines et rurales partout au pays au cours des mois et des années à venir.

Une aventure qui tire à sa fin

À l’aube de ces derniers kilomètres, l’aventure n’est pas devenue plus facile. Mais Dianne est devenue plus sage.

À son départ de Terre-Neuve, elle était résolue à voyager seule. Cette vision n’existe plus aujourd’hui. Depuis plus d’un an, sa conjointe Louisa Robinson l’a rejointe. Ensemble, elles ont pagayé 3 500 km sur le Grand lac des Esclaves, le fleuve Mackenzie et d’autres plans d’eau à destination de Tuktoyaktuk. Des amis et des inconnus l’ont aussi accompagnée sur divers segments du sentier. Ces compagnons d’un moment l’aident à surmonter quelques-unes des épreuves physiques qui jalonnent ses explorations.

« Dans la nature, tout est dur, explique Dianne. Mais il y a ces moments d’un calme parfait qui vous plongent immanquablement dans l’instant présent. » PHOTO PUBLIÉE AVEC L’AUTORISATION DE DIANNE WHELAN

Un jour, après avoir perdu sa tente dans une tempête, elle a failli devoir dormir à la belle étoile, sans protection contre les intempéries et les moustiques affamés. C’est alors qu’un parfait inconnu est apparu et, sans dire un mot, lui a remis une nouvelle tente pour 12 personnes. Dianne a plus tard appris que l’homme avait acheté la tente pour sa fille qui est décédée accidentellement sans l’avoir utilisée. Le cœur brisé, l’homme a gardé la tente dans sa boîte jusqu’à ce qu’il apprenne la péripétie de Dianne.

« Sa gentillesse m’a profondément émue, mentionne-t-elle. Et ce n’est qu’une seule histoire. J’en ai probablement vécu des centaines d’autres. »

Les politiques du gouvernement creusent davantage le fossé numérique au Canada et empêchent les Canadiens en région rurale de bénéficier d’une connexion Internet optimale. Vous pouvez contribuer à changer les choses.

Ces jours-ci, Dianne s’imprègne surtout de la beauté qui l’entoure et moins de ce qui l’attend au bout de sa route. La ligne d’arrivée approche, mais le temps qu’il lui faudra pour y parvenir n’est pas la mesure par laquelle elle évaluera son expérience. Ce sont plutôt les rencontres humaines qui jalonnent sa traversée, ainsi que les histoires partagées, l’empreinte du loup dans le sable et la plume d’aigle à l’avant de son canot et qui pointe la direction du vent.

Son cœur d’artiste a hâte de raconter son périple au cinéma et à l’écrit. Mais l’aventurière, elle, est simplement heureuse d’être là où elle se trouve, reconnaissante de pouvoir vivre à plein chaque seconde de cette incroyable odyssée.

« En nature, tout est dur, que ce soit le vent, les vagues ou la pierre, explique Dianne. Mais il y a ces moments d’un calme parfait qui vous plongent immanquablement dans l’instant présent. »

En tant que réalisatrice indépendante, Dianne Whelan s’associe à la Société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP) pour recueillir des fonds. Pour devenir une Mère du film, visitez la page de SNAP.

Deux hommes debout dans un champ souriant et regardant une tablette.

Aidez à améliorer la connectivité dans les régions rurales du Canada

De meilleures politiques du gouvernement sont nécessaires pour aider les Canadiens vivant dans les régions rurales à avoir accès à Internet haute vitesse.

Faites-vous entendre