Mettre des mots sur la douleur

Santé | 8 avril 2015
Une jeune femme partage des histoires avec des enfants

La Fondation Deuil-Jeunesse construit une maison à l’intention des jeunes endeuillés pour les aider à surmonter les effets négatifs et marquants d’un décès soudain.

La mort d’un être cher est une expérience que beaucoup ont vécue et sont appelés à vivre, mais cette perte peut avoir de graves conséquences chez les enfants et les adolescents. Nous avons choisi d’investir dans la Fondation Deuil-Jeunesse, car la douleur peut avoir des conséquences physiques et psychologiques importantes chez les jeunes endeuillés. La Fondation a pour objectif d’informer et d’aider les jeunes qui perdent un être cher en leur disant la vérité et en leur fournissant les outils pour surmonter cette épreuve. Elle empêche qu’une tragédie qui survient dans notre collectivité en entraîne d’autres, un principe que nous sommes fiers d’appuyer.

Étant donné que le deuil est inéluctable, les besoins quant à cette réalité sont omniprésents. En 2011, 15 274 enfants et adolescents étaient prestataires de la rente d’orphelin de la province. La Fondation intervient auprès de ces jeunes et d’autres qui ont subi la perte d’un être cher. Elle offre des services psychologiques diversifiés adaptés aux besoins des jeunes et de leur famille relatifs au deuil ou à la maladie grave d’un proche, mais aussi à d’autres types de perte, comme la séparation parentale ou l’abandon. Depuis ces débuts, Deuil-Jeunesse se démarque par son innovation sociale en offrant une réponse professionnelle et adaptée aux besoins des jeunes endeuillés. Il s’agit du seul organisme au Québec dont la mission est uniquement d’aider ces jeunes et leurs familles sans discrimination quant à l’âge ou à la cause du décès de la personne disparue. Il est aussi le seul à inclure d’autres types de pertes (abandon, adoption, maladie grave, séparation).

La Fondation cherche à comprendre les besoins spécifiques de chaque enfant qui vit un deuil à une étape déterminante de sa vie. Parfois, elle n’intervient pas directement auprès de l’enfant, mais l’aide au moyen de conseils donnés aux parents. Elle travaille avec des jeunes en voie de développer des problèmes comme la dépression et du stress post-traumatique, ou d’autres problèmes de santé mentale, comme des pensées suicidaires.

"En se retrouvant ensemble dans la maison, les gens savent qu’ils vivent une détresse semblable. Déjà, on brise l’isolement et dès leur arrivée, on peut leur offrir un service très spécifique répondant à leurs besoins."

Josée Masson

fondatrice de la Fondation Deuil-Jeunesse

La Fondation jouit d’une forte présence à Québec, en plus de desservir 12 régions de la province. Des hôpitaux, des CLSC, des écoles, le Centre de prévention du suicide et d’autres services communautaires communiquent avec elle lorsqu’ils repèrent un enfant ayant besoin d’une attention spécialisée. Cette année, la Fondation a reçu 300 demandes et réalisé plus de 1 500 interventions directes. Elle compte cependant 800 dossiers actifs à Québec seulement, car le processus de deuil s’étend sur plusieurs années.

Josée Masson, fondatrice de la Fondation Deuil-Jeunesse, raconte qu’une petite fille a déjà tenté de se suicider pour aller rejoindre sa mère. Si son père ne l’en avait pas empêché, elle serait devenue la plus jeune suicidée de la province. Les intervenants qui œuvrent à la Fondation expliquent la réalité de la mort aux enfants. Josée Masson cite un jeune garçon qui parle sans détour de la mort de son père : « Quand papa meurt, il n’est pas parti, il ne s’est pas endormi, et il n’est pas envoyage. Il est mort. » – Josée Masson, fondatrice de la Fondation Deuil-Jeunesse

La vérité peut empêcher ces enfants de vivre d’autres traumatismes. La Fondation intervient auprès de jeunes dont les problèmes découlent sans aucun doute de la façon dont la mort leur a été expliquée. Grâce au don de 10 000 $ de notre Comité d’investissement communautaire de Québec, cet organisme spécialisé s’est rapproché de son objectif de construire des installations adéquates pour les enfants qui souffrent de la perte d’un être cher. Le deuil nécessite des services spécialisés, et nous sommes fiers d’appuyer un organisme aussi brave et important.

CB-Quebec-Pour-Toit-Secondary.02
CB-Quebec-Pour-Toit-Secondary.01