Protéger les femmes et les enfants au Québec

Santé | 9 avril 2015
Mère et fils faisant de l'artisanat

Le Centre Louise Amélie travaille sans relâche 24 heures sur 24, 365 jours par année pour offrir un refuge aux femmes et aux enfants victimes d’abus.

Nous sommes fiers d’appuyer le Centre Louise Amélie. Cet organisme offre aux femmes et aux enfants victimes d’abus et de violence conjugale un refuge, des séances d’aide individuelles, des activités de groupe, du soutien pendant le divorce et des travailleurs sociaux pour les enfants.

La triste réalité de l’abus est que les enfants sont souvent pris au centre du conflit et qu’ils deviennent presque toujours des spectateurs. Le Centre aide les enfants à développer leur estime de soi et il leur offre des outils pour communiquer leurs émotions. Des cahiers d’exercices amusants ont aussi été créés pour discuter de sujets difficiles de façon à rassurer les enfants et à les encourager à s’ouvrir. Au cours des trois dernières années, le Comité d’investissement communautaire de Rimouski a investi plus de 37 000 $ pour permettre au Centre d’améliorer ses services. Ainsi, le Centre a pu accroître le nombre d’heures que les travailleurs sociaux passent avec les enfants.

"Ces femmes tolèrent l’intolérable, mais, lorsque leur conjoint s’attaque à leurs enfants, elles n’hésitent pas à chercher de l’aide."

Monic Caron

directrice générale du Centre Louise Amélie

Le refuge est situé à Sainte-Anne-des-Monts, une des collectivités les plus pauvres du Québec et du pays. Les femmes qui s’y rendent ont habituellement un faible revenu et, bien souvent, elles n’ont pas le temps de faire des activités avec leurs enfants. C’est pourquoi les travailleurs sociaux s’efforcent de donner aux enfants des occasions de faire des activités amusantes comme du bricolage avec leur mère. Le Centre traite la relation entre une mère et son enfant comme un muscle qu’on doit entrainer et qui peut être développé.

« Travailler dans un domaine comme celui-là nécessite de la passion et un dévouement envers cette clientèle et cette problématique précises, » mentionne Monic Caron, directrice générale du Centre. Nous sommes ravis de pouvoir aider Monic et son équipe à concentrer leurs efforts sur l’amélioration de la vie des femmes et des enfants. Nous saluons les efforts que le Centre déploie pour rendre la collectivité plus saine, plus heureuse et sans abus.