Membre Kanaka et forêt ancienne

Environnement

Protéger les écosystèmes menacés du Canada grâce au financement pour la conservation

10 mai 2024

Le Canada abrite certains des écosystèmes les plus diversifiés et les plus uniques au monde, mais ils sont confrontés à des menaces imminentes liées aux activités humaines et aux effets des changements climatiques. En réponse à ce problème urgent, la fondation Nature-Based Solutions (NBSF), un organisme de bienfaisance enregistré, s’est lancée dans une initiative novatrice en collaboration avec les collectivités liées à la terre, dont les collectivités autochtones, et des partenaires pour préserver la nature grâce au financement pour la conservation.

Vue du sommet du bassin versant de Kwoiek

Comprendre le financement pour la conservation

Le financement pour la conservation est une approche stratégique qui consiste à allouer des ressources pour renforcer les efforts de conservation tout en investissant dans des activités économiques durables qui soutiennent la protection et la gestion de la nature. Ce modèle innovant englobe un éventail d’initiatives, comme le tourisme écologique et culturel, les projets d’énergie renouvelable, les pratiques de pêche durable et les programmes de compensation des émissions de carbone, qui visent à encourager les solutions de rechange économiques et durables à l’extraction des ressources.

Favoriser le changement grâce à la collaboration

Se consacrant à la conservation des écosystèmes les plus menacés du Canada, la NBSF aide à mettre en place de nouvelles aires protégées en collaboration avec des collectivités profondément liées à la terre. Sa mission va au-delà de la préservation de ces écosystèmes pour les générations futures; elle se concentre également sur l’amélioration de leur valeur économique au moyen de la protection. En collaborant avec les collectivités, la NBSF soutient leur transition vers des économies résilientes axées sur la conservation et l’harmonie avec la nature.

En 2023, TELUS a aidé la NBSF à élaborer une norme de protection de la biodiversité. Cet outil novateur vise à reconnaître et à promouvoir la protection efficace et durable des écosystèmes riches en biodiversité en péril partout au pays. « Nous sommes très enthousiastes par rapport à la place centrale qu’occupera cette norme, élaborée en collaboration avec certains des meilleurs biologistes de la conservation au monde, dans les efforts visant à enrayer la crise de l’extinction », déclare Hania Peper, directrice des programmes nationaux de la fondation Nature-Based Solutions. Elle poursuit : « En fournissant des indicateurs scientifiques clés pour les importantes initiatives de conservation, la norme de protection de la biodiversité peut aider le Canada à atteindre de façon réfléchie ses objectifs de 30 % d’aires protégées d’ici 2030. »

Hania Peper, directrice des programmes nationaux de la fondation Nature-Based Solutions, devant un vieil érable à grandes feuilles.

Adhérer aux valeurs autochtones

Un autre élément important de la norme de protection de la biodiversité est l’intégration de critères ayant une grande valeur culturelle pour les collectivités autochtones. De plus, la norme accorde la priorité à la prise de décision partagée, en veillant à ce que les projets de conservation respectent les cultures des collectivités autochtones. Dans le cadre d’une collaboration avec la Première Nation de Kanaka Bar, la norme est appliquée à l’aire protégée et de conservation autochtone (APCA) de T’eqt’aqtn, soulignant l’importance du savoir autochtone dans les initiatives de conservation.

Au moyen du financement pour la conservation, la NBSF travaille en étroite collaboration avec la Première Nation de Kanaka Bar pour aider à établir l’APCA de 320 km² de T’eqt’aqtn, située au sud de Lytton en Colombie-Britannique. Ce projet collaboratif vise à combler les lacunes considérables en financement pour la conservation. Il est axé sur le renforcement des capacités des collectivités, la gestion du financement et le développement de solutions économiques durables cadrant avec les objectifs de conservation et les cultures autochtones. En créant des entreprises et des emplois durables, cette approche ouvre la voie à la transition des collectivités vers des économies résilientes et diversifiées, tout en garantissant la protection des zones à risque.

« L’APCA nous donne la possibilité d’explorer le développement de solutions de rechange économiques et durables, comme l’écotourisme, à l’extraction industrielle des ressources. Le financement et le soutien de la fondation Nature-Based Solutions nous aideront aussi à mettre en place ces solutions », a expliqué Jordan Spinks, chef de la Première Nation de Kanaka Bar. « Avec l’APCA, nous sommes en mesure d’affirmer notre souveraineté sur nos terres en rétablissant les pratiques traditionnelles de gestion et de gouvernance. »

Un gardien de la terre de Kanaka Bar regardant le fleuve Fraser.

Vers un avenir durable

La protection des écosystèmes menacés du Canada n’est pas seulement un impératif environnemental, mais aussi une nécessité culturelle et économique. Investir dans la conservation, le développement durable et l’atténuation des effets des changements climatiques sont autant de contributions précieuses que les entreprises peuvent apporter pour assurer un avenir plus durable. La NBSF et ses partenaires, dont TELUS, créent un modèle unique qui illustre la valeur de la collaboration et de la mobilisation. Cette approche constitue un exemple important, car le Canada souhaite étendre son réseau d’aires protégées pour atteindre ses objectifs en matière de conservation et de climat.

Joignez-vous à nous pour rendre notre planète plus saine à telus.com/restauration.