TELUS obtient de nouvelles licences de spectre de la bande de 600 MHz

Les objectifs stratégiques du Canada doivent garantir un cadre équitable pour les enchères à venir de la bande de 3 500 MHz.

Vancouver (C.-B.) — TELUS a annoncé aujourd’hui l’acquisition de nouvelles licences de spectre de la bande de 600 MHz en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan, en Ontario et au Québec, au coût de 931 millions de dollars. Ces licences, qui représentent une moyenne nationale de 11,3 MHz, permettront à TELUS d’offrir une connectivité à large bande mobile améliorée à ses clients dans tout le pays, dans un contexte de transition de la technologie 4G LTE à la technologie 5G. TELUS offre actuellement aux Canadiens le deuxième réseau le plus rapide au monde, qui n’est devancé que par un réseau de la Norvège. De plus, le réseau de TELUS a été désigné comme étant le plus rapide au Canada, selon le rapport Speedtest d’Ookla.

« L’acquisition de licences de spectre dans cette bande et le déploiement de l’infrastructure connexe sont essentiels à l’exécution de notre stratégie nationale de déploiement de la technologie 5G. Nous pourrons également continuer d’assurer la qualité supérieure, la vitesse élevée et la couverture étendue du réseau de premier plan à l’échelle mondiale que nous fournissons aux Canadiens, souligne Darren Entwistle, président et chef de la direction de TELUS. Les services de transmission des données mobiles font l’objet d’une demande croissante. Grâce à l’acquisition de spectre de la bande de 600 MHz, TELUS pourra faire profiter ses clients d’une connectivité améliorée en milieu urbain et rural, sur le réseau le plus rapide et le plus fiable au pays. »

La bande de 600 MHz présente des avantages recherchés, puisqu’elle permet de transmettre le signal sur de grandes distances en milieu rural. Elle améliore également la couverture dans les immeubles, par exemple dans les ascenseurs et les stationnements. Pour ces raisons, elle favorise grandement le déploiement de la technologie 5G. Le réseau 4G LTE de TELUS couvre 99 pour cent de la population canadienne. L’ajout de spectre de la bande de 600 MHz permettra à TELUS d’accroître ses capacités en milieu urbain, tout en élargissant la couverture du service mobile à large bande dans les régions rurales. Les investissements de TELUS liés au spectre se chiffrent à plus de 6 milliards de dollars depuis 2008. TELUS a investi plus de 54 milliards de dollars dans la technologie à l’échelle du pays depuis 2000.

L’enchère combinatoire au cadran de la bande de 600 MHz comprenait une vente aux enchères ouverte et une vente aux enchères de la bande de 30 MHz réservée aux câblodistributeurs bien capitalisées. Les fournisseurs de services nationaux étaient exclus de la vente aux enchères de la bande réservée, tandis que les câblodistributeurs importants étaient autorisés à enchérir sur la bande ouverte et la bande réservée. « TELUS a obtenu la bande dont elle avait besoin, malgré les difficultés et défis liés au modèle de vente aux enchères réservée qui a entraîné une augmentation du prix des blocs de bande ouverte, indique M. Entwistle. Lors de la vente aux enchères ouverte, les fournisseurs de services nationaux ont payé en moyenne 1,08 $ de plus par MHz-pop que ce qui été payé lors de la vente aux enchères réservée, ce qui représente une subvention de 1,1 milliard de dollars de la part des contribuables canadiens. Malheureusement, ce modèle de vente aux enchères a donné lieu aux prix les plus élevés au monde pour l’acquisition de la bande de 600 MHz. Aux États-Unis, les fournisseurs de service ont payé en moyenne 0,93 $ par MHz-pop. En comparaison, les fournisseurs de services canadiens ont payé en moyenne deux fois plus cher, soit 1,89 $ par MHz-pop. »

« Les coûts élevés de la bande nuisent à la capacité de notre industrie à fournir les investissements accrus nécessaires pour générer des innovations durables, une croissance économique et de meilleures retombées sociales. Ils compliquent également notre engagement à mettre la puissance de la technologie numérique au service de la santé et de l’éducation, estime M. Entwistle. Afin d’accroître la compétitivité de notre pays dans l’économie numérique et de réduire les disparités de revenus au sein de la population, nous avons besoin d’une technologie de calibre mondial et d’une infrastructure robuste qui s’étend des centres urbains aux régions rurales, sans être limités par les coûts excédentaires associés aux principaux facteurs de production, notamment le coût de la bande. À l’avenir, si nous voulons agir dans l’intérêt des Canadiens, accélérer les programmes gouvernementaux d’innovation et d’accessibilité, et réussir notre passage à la technologie 5G, les objectifs stratégiques du gouvernement du Canada doivent garantir un cadre équitable et économiquement optimiste pour les enchères de la bande de 3 500 MHz. »

Énoncés prospectifs Le présent communiqué contient des énoncés sur des événements futurs, notamment sur les plans de déploiement du spectre et de mise en place du réseau. En raison de leur nature, les énoncés prospectifs exigent de la société qu’elle émette des hypothèses et des prévisions. À ce titre, ils sont soumis à des risques et à des incertitudes. Il existe un risque considérable que les énoncés prospectifs s’avèrent inexacts. Les lecteurs sont par conséquent informés qu’ils ne doivent pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs, car un certain nombre de facteurs (p. ex. les décisions réglementaires et gouvernementales, l’environnement concurrentiel, notre bénéfice et notre flux de trésorerie disponible, nos dépenses en immobilisations et l’achat de licences de spectre) pourraient faire en sorte que les résultats et les événements réels diffèrent considérablement de ceux qui avaient été prévus. Par conséquent, ce communiqué est assujetti à une limitation de responsabilité et est publié sous réserve des hypothèses, des conditions et des facteurs de risque énoncés dans le rapport de gestion figurant dans notre Rapport annuel 2018, et dans d’autres documents divulgués au public par TELUS ou déposés auprès des commissions des valeurs mobilières du Canada (sur SEDAR à sedar.com) et aux États-Unis (sur l’Electronic Data Gathering, Analysis, and Retrieval System, administré par la US Securities and Exchange Commission à sec.gov). Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué de presse décrivent nos attentes au moment de la publication du communiqué et pourraient donc changer par la suite. À moins que la loi ne l’exige, TELUS n’a ni l’intention ni l’obligation de mettre à jour ou de réviser les énoncés prospectifs contenus dans le présent document.

Pour obtenir un complément d’information, veuillez communiquer avec:

Richard Gilhooley Relations médiatiques de TELUS (778) 868-0235 richard.gilhooley@telus.com

Robert Mitchell Relations avec les investisseurs de TELUS (647) 837-1606 ir@telus.com