Des chercheurs étudient l’image d’un échogramme cérébral

Connecter les Canadiens

Le spectre 5G, la clé de l’innovation technologique canadienne

Dec 2, 2022

Une transformation s'opérera, des soins de santé aux changements climatiques, grâce à des vitesses plus rapides, une faible latence et des innovations telles l’IA, mais les experts indiquent que la réglementation fédérale à propos des ondes radio doit évoluer rapidement si nous voulons compétitionner au niveau mondial. iSTOCK

Quiconque ayant besoin d’une échographie, d’une IRM ou d’une autre forme d’imagerie médicale sait qu’obtenir un rendez-vous, puis des résultats, peut prendre des semaines. En effet, les fournisseurs de soins de santé s’efforcent constamment de rattraper un retard sans cesse croissant.

Si seulement il existait un moyen d’effectuer les analyses essentielles et de les examiner à la vitesse de l’éclair.

Peut-être existe-t-il déjà ce moyen. En effet, la connectivité mobile 5G pourrait grandement accélérer le traitement des données et de l’information. Pour le secteur de la technologie médicale, cette vitesse et ces capacités ouvriraient la voie à des innovations qui pourraient sauver des vies. Par exemple, la création d’un algorithme qui utilise la technologie mobile pour donner accès à des milliers de points de données à partir de millions d’échogrammes anonymes stockés dans le nuage pourrait établir les caractéristiques des tumeurs et améliorer le diagnostic.

« Il ne s’agit pas seulement de considérer la 5G comme un réseau permettant d’obtenir des vitesses supérieures ou une meilleure qualité vidéo : la meilleure façon est de l’imaginer comme une plateforme pour l’innovation », indique Juan Ranuarez, directeur général, Spectre et technologies des appareils, à TELUS.

Depuis quelques années, tout le monde, des cadres du secteur des services mobiles aux Canadiens partout au pays, parlent de la 5G. Si certains réseaux offrent déjà des services 5G, la grande majorité des innovations qui pourraient naître de la 5G ne sont pas encore sur le marché.

Quel est le problème? D’une part, le manque de ce qu’on appelle le spectre, c’est-à-dire les radiofréquences qui transmettent les signaux sans fil.

L’atteinte d’un équilibre entre la vitesse et la couverture nécessite le recours à différentes fréquences, ou bandes de spectre. Toutefois, le spectre en lui-même est limité, donc la distribution de ces ondes est assujettie à la réglementation fédérale. Le gouvernement met aux enchères les licences que les sociétés de télécommunication doivent acheter pour exploiter leurs réseaux. La technologie 4G, en vigueur à l’échelle mondiale depuis les 10 dernières années, utilise certaines bandes de spectre, alors que la 5G utilise d’autres fréquences qui permettent de saisir de meilleures possibilités.

Le gouvernement a commencé à mettre aux enchères des bandes de spectre 5G en 2019 et a encore du chemin à faire avant que toutes les bandes soient vendues.

Les experts indiquent que la clé pour faire du Canada une superpuissance de l’innovation est de faire progresser rapidement et efficacement ce processus.

Le Canada a besoin de meilleures politiques sur le numérique pour exploiter la puissance de la connectivité pour les Canadiens. Faites partie de la solution.

« Le spectre est essentiel aux connexions mobiles », indique Jean-Charles Fahmy, président et chef de la direction du centre d’Excellence canadien en matière de réseau de prochaine génération, où les entreprises en démarrage peuvent mettre à l’essai leurs technologies novatrices. « Pour déployer le potentiel de la 5G, il faut allouer le reste du spectre et fournir aux entreprises axées sur l’innovation technologique un milieu où les nouveaux cas d’utilisation de la 5G peuvent être mis à l’essai et validés afin qu’elles puissent tirer pleinement parti de leur potentiel. »

La promesse du spectre 5G

Le principal défi lié au déploiement de la 5G découle des politiques gouvernementales actuelles, qui permettent aux sociétés de télécommunication d’acheter une allocation du spectre sans l’utiliser.

Des entreprises comme TELUS ripostent en

entre autres des changements de politique et des conditions de déploiement plus strictes qui obligeraient les sociétés de télécommunication à utiliser les licences de spectre qu’elles achètent sans quoi le gouvernement les révoquerait. À TELUS, nous sommes d’avis que les politiques doivent favoriser le plus vaste déploiement possible et les meilleures possibilités sur les plans social, économique et environnemental en matière d’offres technologiques et numériques. Pour que le Canada concrétise pleinement les avantages de la 5G, les réseaux doivent être disponibles partout. Cela signifie qu’il faut déployer rapidement le spectre à l’usage des entreprises et des consommateurs plutôt que de l’utiliser inefficacement comme outil pour déterminer le nombre d’opérateurs.

« Pour optimiser l’utilisation de la 5G, un spectre suffisant doit être disponible pour tous les fournisseurs de services afin de leur permettre de servir leurs clients. Si ces fournisseurs ne peuvent obtenir ou utiliser le spectre dont ils ont besoin, le Canada passera à côté des occasions qu’offre la 5G », affirme Juan Ranuarez.

Conceptuellement, de nombreuses personnes ont vaguement l’impression que la 5G est un réseau futuriste qui changera leur vie et améliorera les choses. En réalité, la 5G offre un service 10 fois plus rapide que la technologie 4G et une capacité et une latence accrues. Ainsi, les décalages dans les vidéos ou les transferts de données peuvent être réduits à aussi peu que 5 millisecondes. La technologie 5G pave aussi la voie à une foule d’innovations technologiques importantes et permet aux entreprises de voir bien plus grand que jamais auparavant.

« Je ne dis pas que la 5G résout nos problèmes en matière de soins de santé, mais il s’agit d’un catalyseur de prochaine génération », indique Ben Morris, vice-président du développement d’entreprise et des stratégies de technologie à Wesley Clover, une société privée mondiale de gestion de placements et de portefeuille. « Elle permet de relever certains des défis grâce aux appareils connectés, à une utilisation plus efficace du personnel et au suivi et à la gestion des actifs. La 5G peut être utilisée pour toutes ces choses. »

Bien sûr, les possibilités qu’offre la 5G vont au-delà des solutions en matière de soins de santé. Une étude menée par

a révélé que la connectivité 5G, qui augmenterait l’utilisation de dispositifs intelligents de suivi des données climatiques, pourrait réduire les émissions de carbone de 20 pour cent d’ici 2025 aux États-Unis.

« La 5G présente un intérêt évident pour la réalisation des objectifs zéro émission, qui peuvent être appliqués à une foule de secteurs, comme ceux des ressources et des villes intelligentes », affirme Jean-Charles Fahmy. Il ajoute que les détecteurs intelligents fonctionnant sur un réseau 5G faciliteraient grandement la surveillance, la prédiction et la modification d’un grand nombre d’intrants et d’utilisations des ressources et d’énergie. Par exemple, les intrants agricoles, l’utilisation de l’eau, la production de déchets et l’efficacité énergétique des bâtiments.

D’autres innovations à venir

Lorsque les premiers téléphones intelligents ont été mis sur le marché, personne n’aurait imaginé qu’un jour ils seraient utilisés pour déposer des chèques dans un compte bancaire, discuter par vidéo avec des amis qui se trouvent sur un autre continent ou se faire livrer des produits d’épicerie dans les 24 heures. Plusieurs des activités que nous pouvons effectuer sur un téléphone mobile et que nous tenons pour acquises sont possibles grâce à la technologie 4G, ce qui devrait donner une idée des occasions que génère la 5G.

« En effet, plus la capacité du pays en matière de 5G s’accroît, plus sa capacité d’innovation s’accroît », indique Ben Morris.

Mais le temps est un facteur essentiel. Sans une structure de soutien et les éléments nécessaires, dont l’un est un spectre suffisant, Ben Morris affirme que les entreprises se heurteront à un mur et que les lacunes en matière d’innovation seront comblées par quelqu’un d’autre.

« Il s’agit d’être ouvert, d’agir rapidement et d’établir et de fournir la plateforme la plus favorable possible à l’innovation afin que nous, en tant que Canadiens, puissions nous appuyer sur celle-ci et pénétrer le marché mondial. »




Explorez des articles similaires