Skip to content

À la rencontre de l’équipe : Dr. Tye Perrett

15 juillet 2022

Faites connaissance avec les membres de l’équipe de TELUS Agriculture & Biens de consommation qui habilitent nos clients, des producteurs aux consommateurs, et qui tissent des liens avec eux pour bâtir un avenir plus durable.


Le Dr Tye Perrett prend soin des bovins depuis toujours. Que l’on pense à son expérience pratique comme exploitant d’une ferme d’élevage de vaches et de veaux ou à son utilisation des données pour promouvoir une production de viande bovine durable et rentable, les vastes connaissances de Tye enrichissent son approche comme directeur exécutif des services et de l’approvisionnement pharmaceutique dans l’équipe Santé animale de TELUS Agriculture.

Quel est votre rôle?

En tant que directeur exécutif des services et de l’approvisionnement pharmaceutique, je suis entre autres appelé à superviser les activités de notre équipe de services-conseils. Je dois donc organiser des rencontres régulières avec les équipes, faire le suivi avec les clients et, s’il y a lieu, trouver des solutions à des problèmes précis.

J’assure aussi la gestion de l’approvisionnement en produits pharmaceutiques auprès des clients. Nous les aidons à choisir les bons produits, puis nous veillons à ce que les articles leur soient expédiés sans erreur et en temps voulu. En somme, mon rôle est plutôt varié et comprend le service à la clientèle, le service conseil et un travail de gestion de la chaîne d’approvisionnement et de la logistique. C’est stimulant parce que j’ai l’occasion de voir nos équipes collaborer et je peux constater par moi-même à quel point la qualité du service à la clientèle leur tient à cœur.

Qu’est-ce qui vous a attiré vers ce secteur?

Les bovins font partie de ma vie depuis mon enfance. Alors, mon cheminement vers Feedlot Health, et maintenant TELUS Agriculture, s’est fait tout naturellement. Ma famille exploitait une ferme d’élevage de vaches et de veaux. Je m’intéresse à la production bovine depuis mon plus jeune âge.

Je savais que je voulais être vétérinaire. Je me suis donc inscrit au baccalauréat en science de l’agriculture à l’Université de l’Alberta. Ce diplôme en main, j’ai eu la chance d’être admis au Western College of Veterinary Medicine à Saskatoon. J’y ai obtenu mon titre de docteur en médecine vétérinaire, puis j’ai immédiatement commencé à travailler dans une clinique vétérinaire de Lethbridge en Alberta.

La possibilité d’utiliser les données pour prendre des décisions financières efficaces en production bovine me fascine. C’est d’ailleurs une des principales raisons pour lesquelles j’ai joint Feedlot Health en 2004. C’est un secteur vital et très dynamique. Toutes les améliorations auxquelles je contribue peuvent avoir une incidence considérable sur la durabilité.

Quel conseil professionnel avez-vous à offrir?

J’essaie de garder à l’esprit que je fais partie des plus fortunés qui ont pu suivre un cheminement de carrière qui aurait pu sembler inaccessible au départ.

Mon approche a été de bien cerner mes intentions sur le plan professionnel, puis de tenir compte de cette vision dans les moments décisifs. J’essayais toujours de comprendre lequel parmi mes choix allait me rapprocher davantage de mon rêve, puis je mettais tout en œuvre pour réussir cette nouvelle étape.

Cela dit, bien honnêtement, j’ai eu de la chance, en plus de bénéficier de la bienveillance des gens dans mon entourage et des occasions mises sur ma route. Les raccourcis sont rares dans la vie, mais je pense qu’en suivant ce qui nous passionne, on atteint notre objectif un jour ou l’autre.

Que voudriez-vous que les gens sachent à propos de la gestion du bétail?

Les gens ont parfois l’impression que le milieu agricole est néfaste pour l’environnement et le bien-être animal. Mais selon ce que j’ai pu constater de par mon expérience, une écrasante majorité de grands producteurs sont des gardiens consciencieux de la terre et des animaux. Tous les jours, je vois des gens mettre en avant-plan l’équité et la durabilité en agriculture et rechercher des occasions d’intégrer à leur fonctionnement des principes d’amélioration continue.

Je ne crois pas que le public en général sache dans quelle mesure la science et les données prédominent dans le milieu agricole, ni à quel point le secteur au grand complet fait de la durabilité un enjeu fondamental.

Puisqu’il est question d’aliment et d’agriculture, qu’aimez-vous retrouver dans votre assiette?

Je n’ai jamais été déçu par un bifteck de faux-filet.