Skip to content
Aerial view of a farm operation. TELUS Agriculture.

À la rencontre de l’équipe : Diana Henderson

31 mars 2021

Aujourd’hui, nous vous présentons Diana Henderson, vice-présidente à la direction, Développement des affaires et Services à la clientèle de TKXS, à Charlotte (Caroline du Nord).


Diana nous fait part des meilleurs conseils professionnels qu’elle a reçus, de sa philosophie en matière de carrière et des raisons pour lesquelles elle croit en la vision de TELUS Agriculture concernant l’amélioration des résultats dans le secteur agricole.

Diana Henderson, vice-présidente à la direction, Développement des affaires et Services à la clientèle de TKXS par TELUS Agriculture

Parlez-nous de vous.

J’ai commencé à travailler à Technekes en 2006, bien avant la fusion avec XSInc, qui a donné naissance à TKXS. À l’époque, nous étions 15 employés à temps plein. Nous étions si peu que je pouvais faire des biscuits des Fêtes (pas très bons, je crois) pour toute l’entreprise. Aujourd’hui, nous faisons partie de TELUS Agriculture avec plus de 1 200 employés répartis dans 50 pays. Quand je ne travaille pas, je passe du temps avec ma famille (mais je ne fais pas de pâtisseries!) et dirige un ministère d’églises à Charlotte avec mon mari.

Quel est votre rôle à TELUS Agriculture? Mon travail consiste à nourrir la population croissante de la planète de façon créative. Pour ce faire, je dois m’occuper des clients et de mes pairs et supprimer les obstacles pour les appuyer dans ce qu’ils font de mieux.

Décrivez une journée de travail typique. Toutes les journées sont différentes, mais la mission reste la même : aider les partenaires internes et externes à réaliser leur potentiel. Actuellement, je dois passer 9 ou 10 heures par jour en conférence téléphonique, résoudre des problèmes uniques, inciter mes équipes à collaborer et promouvoir notre vision comme entreprise et comme secteur. Avant la pandémie, je passais beaucoup de temps en avion, en train et en Uber afin de rendre visite aux clients et d’établir des stratégies avec eux. Ces rencontres en personne me manquent. J’ai hâte de m’y remettre.

Quel parcours vous a mené à l’agriculture et à l’alimentation? J’ai commencé dans le secteur agricole en raison de mon premier client, un grand fabricant. Étant donné que je n’ai pas grandi sur une ferme, c’était intimidant. Comme je ne connaissais pas le secteur, j’ai fait du bénévolat dans la cinquième ferme en importance en Caroline du Nord. J’ai appris des tas de choses et surtout, je me suis découvert une passion et un respect pour le secteur et les clients que nous servons.

Qu’est-ce qui vous a préparée à l’exercice de vos fonctions? J’ai agi comme une éponge. Je dévorais toutes les publications et les formations sur l’agriculture qui me tombaient sous la main. J’ai aussi suivi le programme de marketing agricole stratégique de l’Université Purdue (reconnue dans le domaine) ainsi que des formations officielles et universitaires en leadership. Cependant, la meilleure formation que j’ai reçue a été au travail, en prenant soin de mes collègues et de mes clients pendant plus de 15 ans.

Quel est le meilleur conseil professionnel que vous ayez reçu? Le conseil le plus mémorable a été « ne gâche pas tout » et le plus efficace, « sois débrouillarde ». Les deux m’ont aidée à comprendre qu’en tant que personne, je ne peux pas tout maîtriser. J’ai appris à me fier à la force et à l’expertise des autres. Comme on dit, la marée montante fait avancer tous les bateaux : plus on met nos forces à contribution, plus nos coéquipiers et nos entreprises en profiteront.

Selon vous, quelle est la plus grande idée fausse au sujet de l’agriculture et de l’alimentation? Auparavant, les gens à l’extérieur du secteur pensaient que la nourriture provenait de l’épicerie, et ne reconnaissaient pas le rôle important des agriculteurs. De nos jours, les clients sont plus au courant, mais j’aime toujours discuter des différences entre l’agriculture conventionnelle et biologique et de la façon dont nous pouvons nourrir une population croissante avec moins de terres. Je suis passionnée par notre secteur et prête à saisir chaque occasion de démystifier l’agriculture en exposant ses réalités.

Quelle question les clients vous posent-ils souvent et que leur répondez-vous? De nombreux clients veulent créer et maîtriser leur propre destin. Je leur réponds « Génial. Je peux vous aider à atteindre ce but. » À vrai dire, c’est là que TELUS Agriculture se démarque. Nous pouvons appliquer, élargir, adapter et nourrir les stratégies des clients de façon plus évoluée que jamais.

Qu’est-ce qui vous emballe le plus en tant que membre de l’équipe TELUS Agriculture? La vision. Sans vision, les gens échouent. J’adhère complètement à la vision : « améliorer les résultats dans le secteur agricole ». C’est audacieux, inspirant et en plus, TELUS Agriculture dispose de stratégies réalistes pour atteindre ce but. TKXS avait une vision similaire. Cependant, il est beaucoup plus difficile d’atterrir sur la lune dans un avion à deux sièges et à un moteur que dans la fusée qu’est TELUS Agriculture. Nous avons un engin spatial, de la technologie et du talent. Nous sommes donc imbattables.

Y a-t-il quelque chose que vous ne referez jamais? J’ai fait un stage dans une chaîne de télévision, pensant vouloir devenir reporter ou lectrice de nouvelles (j’ai toujours adoré raconter des histoires). Cependant, les côtés négatifs de ces métiers allaient à l’encontre de mes valeurs. Je me contenterai de nourrir le monde.

Quel plat ou recette préférez-vous? Tout ce qui est savoureux. Je garde le sucré (pas de pâtisserie, n’oubliez pas) pour mon mari et mes enfants.

Articles recommandés

A field of row crops.

Solutions technologiques de services complets intégrées pour les agriculteurs

Découvrir nos solutions pour agroentreprises
Capture d’écran de l’application TKXS

Gestion de programme et de données sur mesure

En savoir plus sur TKXS