Skip to content

Une occasion de 400 milliards de dollars : s’attaquer aux pertes alimentaires dans les chaînes d’approvisionnement

29 septembre 2022

La lutte contre les pertes et les gaspillages alimentaires représente une occasion de 400 milliards de dollars pour les entreprises. Découvrez la possibilité de faire de petits investissements ayant un grand effet sur la productivité et la durabilité.


On estime que le tiers de la nourriture, soit 1,3 milliard de tonnes, est perdu ou gaspillé chaque année. Avec les retards dans la chaîne d’approvisionnement, l’augmentation des coûts, la réduction des marges, les changements climatiques et l’insécurité alimentaire croissante, il devient impératif pour les entreprises de réduire au minimum les inefficacités dans l’ensemble de leurs chaînes d’approvisionnement. La lutte contre les pertes et les gaspillages alimentaires est un excellent point de départ. Elle peut contribuer à fidéliser les clients et à accroître la confiance envers la marque, et également soutenir des changements environnementaux et sociaux significatifs. En termes simples, faire le bien peut être une bonne affaire.

L’impact mondial des pertes et des gaspillages alimentaires : quelle est la différence?

Les gaspillages alimentaires se produisent dans les commerces de détail, les services alimentaires et chez les consommateurs finaux, où des aliments sont jetés après leur date de péremption présumée ou pour des raisons esthétiques ou de détérioration.* Les pertes alimentaires se produisent entre la récolte et la vente au détail, environ 14 %** de la nourriture mondiale étant jetée à ces deux étapes, ce qui représente un coût de 400 milliards de dollars américains.***

The global impact of food loss and waste
$940B - Estimated global cost of lost or wasted food from seed to fork
8-10% - Food loss and waste contribution to global GHG emissions
#3 - If food waste were a country, it would be the third largest contributor to GHG emissions
1.4B - Hectares of land used to produce lost or wasted food
25% - Of water used in agricultural production grows food that is lost or wasted

Quelles sont les répercussions des pertes et des gaspillages alimentaires à l’échelle mondiale? Les coûts comprennent des répercussions économiques, environnementales et sociales importantes. Sources : Champions 12.3, The Guardian, Programme des Nations Unies pour l’environnement, Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Les répercussions des émissions de GES et de l’utilisation de l’eau découlant des pertes et des gaspillages alimentaires sont certainement préoccupantes (voir le graphique ci-dessus). En même temps, il y a d’autres répercussions qui ont une grande incidence sur les résultats, l’efficacité opérationnelle et la capacité de saisir de nouvelles occasions. Cela comprend l’utilisation des facteurs de production agricoles, du carburant, de l’équipement, de la main-d’œuvre, des capitaux et du temps consacrés à l’agriculture, à la transformation, à l’entreposage, au transport, à la vente et à la commercialisation des aliments qui ne sont finalement pas consommés.

Quantifier l’occasion d’affaires

Que se passerait-il si ces 400 milliards de dollars correspondant au temps, aux efforts et au travail perdus avec les aliments étaient utilisés de façon plus productive dans nos chaînes d’approvisionnement?

Text on left reads:
1,300%ROI

$1 = $14
Every $1 investment in food loss reduction yielded $14 ROI 

Source: World Resources Institute

Text on right reads:
78% 
of consumers want to support environmentally-friendly companies 

Source: GreenPrint

La mise en œuvre de mesures d’efficience pour réduire les pertes alimentaires dans les chaînes d’approvisionnement peut produire un RSI positif. Sources : World Resources Institute, GreenPrint.

La lutte contre les pertes alimentaires offre des avantages à tous, des producteurs aux distributeurs, en passant par les fabricants et les détaillants. Selon une étude menée par le World Resources Institute auprès de 700 entreprises dans 17 pays, pour chaque dollar investi par une entreprise dans la réduction des pertes alimentaires, le retour sur investissement était de 14 $, soit 1 300 %. La plupart des améliorations représentaient des investissements sans frais ou à faible coût (moins de 10 000 $), comme un meilleur suivi des déchets ou un meilleur emballage, ou des améliorations apportées à la qualité, à la chaîne du froid, à la gestion des stocks ou aux procédés de fabrication. Parmi les avantages qui en ont découlé, mentionnons la création de nouveaux produits transformés à partir de déchets alimentaires, l’évitement du coût des aliments et des ingrédients invendus et la réduction des coûts de main-d’œuvre et de gestion des déchets. Il y a aussi des avantages sur les plans de l’éthique, de l’environnement, de la consommation et de la réglementation. En plus de réduire l’impact sur l’environnement et d’aider à améliorer la sécurité alimentaire, on compte aussi des possibilités de marketing, de revenu et de confiance envers la marque ainsi que de croissance de la fidélité avec les partenaires de la chaîne d’approvisionnement, les investisseurs, les organismes de réglementation et les consommateurs. À mesure que l’intérêt des consommateurs pour la durabilité de la façon dont les aliments sont produits et leur volonté de payer davantage pour des produits durables augmente, la promotion de pratiques durables et le transfert des économies de prix aux clients peuvent contribuer à la réputation de la marque et à la fidélisation des clients. De nombreuses entreprises ont déjà pris des engagements zéro déchet ou adopté des pratiques durables pour réduire ou transformer les gaspillages alimentaires. Dans le cadre de l’initiative 10x20x30, plus de 10 des plus grands détaillants alimentaires du monde, dont Carrefour, Kroger, Sodexo, Tesco et Walmart, se sont engagés à travailler avec 200 de leurs fournisseurs pour réduire de moitié leurs pertes et gaspillages alimentaires d’ici 2030. En ce qui concerne la réutilisation des déchets, l’équipe de recherche et développement de Nestlé transforme ses sous-produits agricoles, comme la pulpe de cacao, pour créer de nouveaux produits et de nouvelles sources de revenus, par exemple.

Ces initiatives soulignent que les causes, les conséquences et les solutions potentielles en matière de pertes alimentaires sont interreliées et nécessitent davantage que ce qui pourrait être accompli grâce à l’engagement d’une seule entreprise ou à une solution ponctuelle. À long terme, une meilleure collaboration et une meilleure intégration, de la semence à la fourchette, aideront à stimuler la transformation globale. Cette connexion de bout en bout pourrait, par exemple, permettre aux producteurs, aux transformateurs et aux fabricants d’obtenir des signaux en aval les uns des autres et de la part des consommateurs finaux pour prévenir les excès de cultivation et de production et améliorer les prévisions. Une vision plus collective de la production alimentaire permettant de réduire les gaspillages et les pertes sera essentielle pour progresser vers un avenir sans déchet.

Consultez nos solutions pour favoriser une production plus efficace, y compris l’optimisation de la production pour les agriculteurs, la gestion de la chaîne d’approvisionnement pour les entreprises de transformation alimentaire et la qualité, la salubrité et la conformité des aliments pour les détaillants.

* https://www.fao.org/state-of-food-agriculture/2019/fr

** Journée internationale de sensibilisation aux pertes et gaspillages de nourriture, UN: https://www.un.org/fr/observances/end-food-waste-day

***Pertes et gaspillages alimentaires | Portail de l'appui aux politiques et de la gouvernance, FAO: https://www.fao.org/policy-support/policy-themes/food-loss-food-waste/fr/

Articles recommandés