Passer au contenuPasser au chercher

Un restaurant réinvente la commande à emporter

Ontario · 29 mai 2020

Jessica Simmiss, propriétaire de Melrose On Adelaide en Toronto

Site Internet: https://www.melroseonadelaide.com/

Instagram: @melrose.on.adelaide


Peu après le début de la pandémie, les restaurants ont été autorisés à prendre les commandes à emporter et à faire des livraisons. Certains établissements se sont adaptés du jour au lendemain. D’autres ont d’abord dû déterminer quelle était la meilleure façon de livrer leurs produits. Jessica Simmiss, propriétaire du restaurant Melrose On Adelaide à Toronto, a pris son temps. Il lui fallait trouver une solution à la hauteur de ses attentes. Elle est convaincue que ses clients méritent une expérience aussi intime et personnelle à domicile qu’au restaurant.

« Nous commençons tout juste à accepter les commandes à emporter. Nous avons pris notre temps, car ce n’est pas un service que nous offrons habituellement. Au Melrose On Adelaide, l’idée, c’est d’être accompagné dans son repas. Nos employés sont parmi les meilleurs en ville. Ils sont fiers d’offrir un excellent service et une expérience intime à chacun de nos invités. C’est une marque qui nous tient beaucoup à cœur. Cela dit, il faut savoir s’adapter ! » – Jessica Simmiss, propriétaire du restaurant Melrose On Adelaide

Au début de la pandémie, le secteur de la restauration a été frappé de plein fouet. Plusieurs restaurants ont dû fermer ou mettre leur personnel à pied. Heureusement, certains d’entre eux étaient déjà en mesure de prendre les commandes à emporter. D’autres ont adapté leur modèle d’affaires tant bien que mal. Jessica Simmiss, propriétaire du restaurant Melrose On Adelaide à Toronto, ne voulait rien bâcler : elle craignait que le niveau de qualité auquel ses clients étaient habitués en souffre. Elle a plutôt choisi de prendre son temps pour décider de la suite.

Elle a mis au point un menu à emporter composé de produits locaux, avec des boissons et des hors-d’œuvre alléchants, pour un petit plus à l’heure de l’apéro. Elle a aussi décidé de faire l’impasse sur la livraison, les commandes à emporter se prêtant mieux au contrôle de la qualité. Ainsi, elle s’assure de protéger la réputation acquise à la sueur de son front.

Mais même avec le nouveau service de commande à emporter, elle reste impatiente de revenir à la normale. « Je m’ennuie de soirs où le bar est plein. Je m’ennuie d’entendre le barman ou la barmaid suggérer un nouveau cocktail ou un nouveau vin. Je m’ennuie des nouveaux visages et des habitués, de voir les gens s’amuser en famille, entre collègues ou entre amis. » Pour ce qui est de la suite, elle se demande quelles mesures de sécurité les restaurateurs devront prendre lorsqu’ils seront autorisés à rouvrir.

Si la période actuelle est difficile pour les petites entreprises, la persévérance est de mise. Mme Simmiss invite les entrepreneurs à faire preuve de résilience et à tenir bon. « N’oubliez pas d’où vous venez. Vous avez travaillé d’arrache-pied pour monter votre entreprise et vous en êtes encore capables. Vous avez pris un risque en vous lançant en affaires et vous êtes plus résilients que vous le pensez ! Faites appel à la collectivité et ne craignez pas de demander de l’aide, même si votre fierté en prend un coup. C’est en nous entraidant que nous allons y arriver. » Il est temps de parler de l’importance des petites entreprises. Fréquenter les commerces locaux, c’est encourager les piliers méconnus d’une collectivité.

Les Torontois qui souhaitent encourager Jessica Simmiss peuvent visiter le site web de Melrose On Adelaide et y faire une commande à emporter. Vous habitez ailleurs ? Suivez le restaurant sur Instagram!

Cliquez ici pour voir plus d'histoires de propriétaires.

Cliquez ici pour en savoir plus sur #AidonsNosPME.


Partager cet article :