TELUS Logo
Nouvelles et activités
A new study from TELUS shows Canadians give back more when companies encourage volunteerism.
Millennials attracted to companies with strong cultures of giving
2017-09-27
2
2

Les milléniaux recherchent des employeurs qui ont l’engagement communautaire à cœur

Une nouvelle étude de TELUS démontre que les Canadiens donnent davantage de leur temps lorsque leur employeur encourage le bénévolat.

Montréal, 27 septembre 2017 – Une nouvelle étude révèle que les Canadiens aiment faire du bénévolat et qu’ils sont plus susceptibles de faire don de leur temps lorsque leur employeur soutient leurs efforts. En effet, il ressort des données publiées par TELUS aujourd’hui que les Canadiens sont plus enclins à faire du bénévolat quand leur employeur organise des activités de groupe. Or, les employeurs de seulement deux Canadiens sur cinq organisent de telles activités à l’intention de leurs employés. Quand vient le temps de postuler pour un emploi, un Canadien actif sur deux dit qu’il est important que l’entreprise organise des activités de bénévolat dans sa communauté.

« Le bénévolat et les investissements dans les collectivités où nous vivons et travaillons font partie de l’ADN de TELUS» déclare Jill Schnarr, vice-présidente, Investissement communautaire à TELUS. « Nous sommes fiers de posséder une culture d’entreprise si solidement ancrée dans la générosité, et nous avons appris au fil des ans que les membres de notre équipe s’investissent davantage lorsqu’ils peuvent appuyer une cause qui leur tient à cœur. Cette étude vient confirmer le constat que nous avons fait à TELUS : les organisations ont beaucoup à gagner sur le plan de l’attraction et de la rétention des talents en faisant la promotion du bénévolat. »

L’étude fait aussi état du regard que portent les milléniaux sur le fait d’aider les gens dans le besoin. Les données indiquent que la plupart des personnes appartenant à cette génération souhaitent faire du bénévolat et redonner à la collectivité. Elles sont avant tout intéressées par le bénévolat en raison du contexte mondial, et plus particulièrement des événements de la dernière année. En revanche, cette génération fait moins de bénévolat que les précédentes. Au cours de la dernière année, les milléniaux ont fait en moyenne 65 heures de bénévolat, comparées à 86 pour les X, à 119 pour les baby-boomers et à 120 pour les personnes de la génération des traditionalistes bâtisseurs.

Lorsqu’on leur demande ce qui les empêche de faire plus de bénévolat, les milléniaux mentionnent leur horaire chargé dans une proportion de 62 pour cent. Les milléniaux admettent qu’avoir à demander congé à leur employeur représente un frein à leur implication sociale, mais sont plus susceptibles de participer aux initiatives de bénévolat de leur employeur que leurs aînés. On reçoit le même écho à TELUS, où les milléniaux représentent 51 pour cent des employés qui participent aux initiatives de bénévolat de l’entreprise.

Autres conclusions de l’étude :

• Le manque de temps constitue le plus grand obstacle au bénévolat pour les Canadiens : 47 pour cent affirment que leur horaire chargé les empêche de faire du bénévolat, et le quart déclare ne pas faire de bénévolat parce qu’un congé de leur employeur serait nécessaire. Les répondants de l’Ouest canadien se disent les plus occupés : 52 pour cent affirment ne pas avoir le temps de faire du bénévolat, comparativement à 49 pour cent des répondants ontariens et 35 pour cent des répondants québécois.

• La majorité des Canadiens occupant un emploi ou en recherche d’emploi estiment qu’ils feraient plus de bénévolat si leur employeur organisait des activités. En effet, 78 pour cent disent qu’ils feraient plus de bénévolat si leur employeur leur accordait un congé pour en faire, et 76 pour cent croient qu’ils feraient plus de bénévolat si leur organisation proposait une activité en appui à un organisme caritatif.

• Qui plus est, pour trois Canadiens sur cinq, il importe que l’employeur auquel ils soumettent leur candidature soit associé à des organismes sans but lucratif et qu’il appuie des activités de financement communautaire. Les Ontariens, dans une proportion de 67 pour cent, sont ceux qui attachent la plus grande importance au partenariat employeur-organisme caritatif. Ils sont suivis des Québécois (58 pour cent) et des Canadiens des provinces de l’Ouest (56 pour cent). Seuls 34 pour cent des Québécois affirment être encouragés par leur employeur à faire du bénévolat, comparativement à 43 pour cent des Ontariens et à 42 pour cent des Canadiens des provinces de l’Ouest.

• Les Canadiens sont plus disposés à soutenir les causes qui sont associées à la maladie. La moitié des répondants se disent prêts à soutenir de telles causes par les dons, le bénévolat ou les médias sociaux. Viennent ensuite les causes liées à la faim, à la pauvreté et aux jeunes. Comparativement aux générations qui les précèdent, les milléniaux sont plus enclins à appuyer les causes associées aux enfants et aux jeunes et celles qui ont trait à la protection de l’environnement. Près d’une personne sur deux de la génération des traditionalistes bâtisseurs (49 pour cent) et des baby-boomers (45 pour cent) est prête à soutenir des causes liées aux personnes âgées, alors que 26 pour cent des X et des milléniaux se disent intéressés par ces causes.

Le bénévolat fait partie intégrante de la culture d’entreprise de TELUS depuis 2000. Grâce à des initiatives révolutionnaires comme les Journées du bénévolat de TELUS et le programme d’Ambassadeurs communautaires de TELUS, les employés, actuels et retraités, et leurs parents et amis ont l’occasion de faire du bénévolat dans leur communauté toute l’année. Au lieu de privilégier une approche directive et unique du bénévolat, TELUS permet à ses employés de soutenir les causes qui leur sont chères, ce qui explique pourquoi l’entreprise appuie divers organismes au pays dans les domaines de la santé, de l’éducation et de l’environnement. L’équipe TELUS a fait 870 000 heures de bénévolat en 2016 et a offert plus de 7,7 millions d’heures de bénévolat au service des communautés locales depuis 2000.

À l’occasion du 150e anniversaire du Canada, TELUS s’est donné pour objectif de consacrer un million d’heures de bénévolat aux collectivités locales du pays. Depuis le début de 2017, les membres de l’équipe TELUS ont effectué 500 000 heures de bénévolat. Pour en savoir davantage, visitez telus.com/milliondheures.

À propos de TELUS

TELUS (TSX : T, NYSE : TU) est la société de télécommunication nationale connaissant la croissance la plus rapide au Canada, grâce à des produits d’exploitation annuels de 13 milliards de dollars et à plus de 12,8 millions de connexions clients, dont 8,7 millions d’abonnés des services sans fil, 1,7 million d’abonnés des services Internet haute vitesse, 1,3 million de lignes d’accès au réseau résidentiel et 1,1 million d’abonnés des services TELUS TV. TELUS offre une gamme complète de produits et de services de communication, notamment des services mobiles, des services de transmission de données et de la voix, des services IP, des services de télévision, de vidéo et de divertissement. TELUS est aussi le fournisseur informatique du domaine des soins de santé le plus important au Canada, et sa filiale TELUS International offre des solutions d’affaires à l’échelle mondiale.

Fidèles à leur philosophie communautaire « Nous donnons où nous vivons », TELUS et les membres de son équipe, actuels et retraités, ont versé plus de 482 millions de dollars à des organismes caritatifs et sans but lucratif, et offert plus de 7,7 millions d’heures de bénévolat au service des communautés locales depuis 2000. Créés en 2005 par Darren Entwistle, président et chef de la direction de TELUS, les douze comités d’investissement communautaire de TELUS au Canada et ses cinq comités à l’étranger dirigent les actions de soutien aux organismes de bienfaisance locaux.

Ils ont remis au-delà de 60 millions de dollars en appui à plus de 5 595 projets locaux contribuant à enrichir la vie de plus de 2 millions d’enfants et de jeunes chaque année. TELUS a eu l’insigne honneur d’être désignée l’entreprise philanthropique la plus remarquable du monde en 2010 par l’Association of Fundraising Professionals, devenant ainsi la première entreprise canadienne à recevoir cette prestigieuse marque de reconnaissance internationale. Pour obtenir de plus amples renseignements sur TELUS, veuillez consulter le site telus.com/millionhours.

Pour tout renseignement complémentaire, les membres des médias sont priés de joindre :

Marie-Christine Houle
Relations média de TELUS
514-702-0369
Marie.houle@telus.com