Skip to contentSkip to search
TELUS Business

La marche au ralenti et votre argent : voici des moyens faciles de réduire les coûts de carburant et d’améliorer la durabilité de votre parc de véhicules

Gestion de flotte · 12 mars 2024

Un grand nombre d’exploitants canadiens de parcs de véhicules ont commencé à mettre en œuvre des politiques en matière de marche au ralenti pour réduire les émissions et les coûts. Mais pourquoi est-ce important? Le secteur du transport est responsable de 22 pour cent des émissions de gaz à effet de serre (GES) au Canada, ce qui représente environ 150 mégatonnes d’équivalent en dioxyde de carbone CO₂ émises – le deuxième secteur à l’échelle nationale.

On entend par « marche au ralenti » le régime auquel tourne le moteur d’un véhicule qui est à l’arrêt. Par exemple, lorsque vous êtes immobilisé à un feu rouge, en attente dans un service au volant ou laissez tourner le moteur dans un stationnement pour vous réchauffer l’hiver. Dans l’exploitation de votre entreprise, la consommation de carburant compte pour beaucoup. La marche au ralenti excessive peut avoir une incidence négative sur vos résultats.

Selon Ressources naturelles Canada (NRCan), si les chauffeurs de véhicules légers évitaient la marche au ralenti pendant à peine trois minutes par jour, les Canadiens économiseraient collectivement 630 millions de litres de carburant, ce qui représente actuellement plus de 850 millions de dollars annuellement en coûts de carburant (au coût de 1,35 $ le litre*).

En plus de réduire votre empreinte environnementale, la surveillance et la réduction du temps de marche au ralenti dans votre parc de véhicules peuvent vous aider à réduire votre consommation de carburant. Le prix de l’essence étant à la hausse, il est plus avantageux que jamais de s’y adonner.

La marche au ralenti est-elle bonne pour le moteur?

Bien que cette idée soit un bruit qui court, on sait depuis longtemps que la marche au ralenti peut endommager le véhicule. Une marche au ralenti prolongée peut nuire aux composantes du moteur, notamment les cylindres et les bougies d’allumage. Même les fabricants d’automobiles recommandent d’éviter de faire tourner le moteur au ralenti pendant plus de 30 secondes.

Même si certaines personnes affirment que de démarrer et d’éteindre le véhicule est plus coûteux que la marche au ralenti, ce n’est pas le cas. Pour les conducteurs types, le fait de mettre ou de couper le contact quelques fois par jour a peu d’incidence, mais la marche au ralenti pendant plus de 10 secondes entraînera des frais. NRCan recommande de couper le moteur si vous devez vous arrêter plus de 60 secondes, sauf dans la circulation.

Doit-on réchauffer le moteur?

Ce mythe vient de l’ère du carburateur, une technologie du passé. Avec la technologie actuelle, c’est tout l’inverse. Les systèmes modernes à injection de carburant règlent le mélange d’air et de carburant en temps réel, peu importe la température, et ne requièrent que 30 secondes pour le réchauffement. Le seul avantage étant que l’habitacle est un peu plus chaud pour le conducteur, c’est cher payé en carburant.

Quelle quantité de carburant la marche au ralenti consomme-t-elle?

Bien que plusieurs facteurs comme la taille du véhicule et le type de carburant entrent en jeu, un moteur tournant au ralenti gaspille environ trois litres de carburant à l’heure. Même si quelques dollars semblent bien peu, les coûts augmentent avec le nombre d’heures au volant et le nombre de véhicules.

En fait, un véhicule moyen équipé d'un moteur de trois litres gaspille 300 millilitres de carburant par 10 minutes de marche au ralenti – plus d’une tasse. Un moteur de 5 litres en gaspillera le double, soit un demi-litre – plus de deux tasses. Pour les camions de transport longue distance, qui tournent au ralenti en moyenne environ 1 800 heures par année, le gaspillage s’élève à 5 600 litres de carburant.

Et qu’en est-il des véhicules à moteur diesel?

Même s’il est vrai que les véhicules à moteur diesel sont fondamentalement plus éconergétiques que les véhicules à essence équivalents, les diesels peuvent marcher au ralenti pendant de plus longues périodes. Non seulement les diesels émettent des niveaux plus élevés de particules, de CO2 et de NOₓ, ils peuvent marcher au ralenti pendant de plus longues périodes et, par conséquent, gaspiller plus de carburant.

Quatre façons de réduire la marche au ralenti et la consommation de carburant

Bien que l’exploitation d’une entreprise exige que vous maîtrisiez les coûts, pour les parcs de véhicules, il est de plus en plus difficile d’y parvenir, les prix du carburant et d’autres essentiels ayant grimpé en flèche au cours des dernières années. Voici quelques méthodes de réduction des coûts du carburant et de marche au ralenti de vos véhicules :

  1. Constatez les chiffres par vous-mêmes : Calculez votre utilisation de carburant pour les durées de marche au ralenti en utilisant les calculs adoptés par NRCan

  2. Adoptez une politique en matière de marche au ralenti : Créez une politique d’exploitation exigeant de couper le moteur durant le stationnement. Assurez-vous que les employés comprennent que la marche au ralenti est à proscrire. Éliminez l’attente selon laquelle un véhicule doit être chaud et confortable avant la conduite. Durant les mois d’hiver, insistez davantage sur votre politique en matière de marche au ralenti. Faites savoir aux chauffeurs qu’ils n’ont pas besoin de réchauffer le véhicule plus de 30 secondes avant de commencer la journée.

  3. Offrez un programme de formation des chauffeurs : La marche au ralenti consomme du carburant, mais les habitudes de conduite comme les accélérations rapides et les freinages brusques sont également des facteurs de gaspillage. Offrez un programme de formation des chauffeurs dès l’embauche pour favoriser l’adoption de meilleurs comportements.

  4. Investissez dans une solution de télémétrie vidéo : Les politiques et les procédures sont des outils utiles, mais vous ne pouvez pas évaluer les comportements de conduite en vous fondant sur les qu’en-dira-t-on. Les systèmes de télémétrie offrent de nombreux avantages pour l’exploitation d’un parc de véhicules. Ils vous permettent également de mettre en œuvre et de surveiller des politiques comme celles mentionnées ci-dessus. Les systèmes de télémétrie classiques peuvent surveiller la marche au ralenti, mais l’ajout de la vidéo permet une évaluation plus complète d’un événement. Vous obtiendrez l’information dont vous avez besoin pour établir vos propres paramètres de marche au ralenti. Par exemple, vous pourriez trouver acceptable qu’un employé reste dans le véhicule pour remplir des formulaires pendant 10 minutes lorsqu’il fait très froid, mais non qu’il laisse tourner le moteur pour plus d’une heure lors d’une livraison. Des renseignements clairs sur les événements permettent à la direction de prendre les mesures qui s’imposent pour son parc de véhicules et de protéger les chauffeurs si un accident sans faute se produisait.

Les systèmes de télémétrie vidéo, comme Raven Connected, représentent un moyen rentable d’accroître la visibilité des activités sur le terrain. Ces solutions offrent des alertes de marche au ralenti en temps réel et des images d’aperçu de même que l’accès à des enregistrements antérieurs de caméras orientées vers l’habitacle et vers la route. De plus, des rapports sur les arrêts détaillent les durées de marche au ralenti et fournissent des renseignements sur chaque véhicule durant une période préétablie, ce qui permet de comparer les moyennes pour l’ensemble des chauffeurs.

Vous avez une petite entreprise et vous souhaitez intégrer des fonctions de diagnostic de véhicule, de diffusion vidéo en direct et de Wi-Fi dans vos véhicules pour rester connectés partout et en tout temps? Vous gérez un grand parc de véhicules commercial qui nécessite une surveillance en temps réel, des rapports avancés et la prise en charge des DCE? Qu’à cela ne tienne : TELUS a la solution pour vous.

Communiquez avec un spécialiste de TELUS pour en apprendre davantage sur la façon dont les solutions de gestion de parcs de TELUS Affaires et Raven peuvent vous aider à évoluer vers un avenir intelligent, sécuritaire et durable.

* Ce calcul est fondé sur la formule fournie par NRCan – 1 litre = 1,00 $. Dans le présent contexte, le prix par litre repose sur le prix de l’essence à Calgary, en Alberta, le 22 février 2024.