Passer au contenuPasser au chercher

L’adversité fait la force des propriétaires de restaurant

Ontario · 9 juin 2020

Jesse Fader, propriétaire de Superpoint et Favorites, à Toronto

Superpoint:  superpoint.ca

Favourites: myfavethai.co

Paris Paris: parisparis.ca 

Woodhouse Brew Pub: woodhousebrewing.com


Les temps sont durs, mais ils révèlent qui sont les durs de durs, comme Jessie Fader. Propriétaire de quatre restaurants à Toronto dans un rayon de 4 km, il se bat pour sauver ses entreprises depuis que la pandémie a provoqué la chute libre du secteur de la restauration. Fader comptait auparavant une équipe de 100 personnes. Même s’il a dû la réduire à aussi peu que 12 employés, il a réussi à passer du service complet aux repas à emporter.

« Je ne pense pas que cette expérience va changer ma vocation. Je vais simplement ajuster la façon dont je fais les choses et le choix des gens avec qui je travaille. J’ai vu le meilleur des gens comme le pire absolu. Ces deux extrêmes me permettront de jeter les bases pour l’avenir. Les moments difficiles ne durent pas éternellement, mais les gens capables de faire face à l’adversité restent bien présents. » – Jesse Fader, propriétaire de Superpoint et Favorites.

Seuls les propriétaires de restaurant les plus forts survivent dans le marché concurrentiel de Toronto. Que Jesse Fader, qui a commencé comme cuisinier à la chaîne, ait réussi à installer sa ribambelle de restaurants branchés sur l’avenue Ossington relève donc de l’exploit. Il dirige la très populaire pizzeria Superpoint, le bar à vin Paris Paris, l’établissement décontracté Woodhouse Brew Pub et le restaurant de grillades thaïlandaises Favorites. Ses restaurants sont réputés pour leur carte de vins exotique, leurs plats réconfortants revisités et leur ambiance décontractée. Mais la COVID-19 a tout a changé. Ne pouvant plus accueillir de convives en salle, il a dû fermer immédiatement tous ses établissements et remercier la majorité de son précieux personnel. Fader avait le cœur brisé, mais ne comptait pas abandonner.

Sa stratégie d’adaptation était simple : recentrer tout son modèle d’affaires vers les menus à emporter pour garder ses restaurants à flot, ce qui lui permettrait peut-être de réembaucher le reste de son équipe un jour. Fader a soigneusement créé un menu à emporter pour chaque restaurant en se basant sur les plats les plus réussis et les plus populaires. Il lui a fallu plus d’un mois pour planifier la logistique, mais il explique : « en tant que cuisinier, j’ai travaillé des heures incroyablement longues et difficiles. Je l’ai fait pour moi-même, pour que je puisse un jour travailler aussi dur pour vous. C’est ce qui nous motive et explique notre raison d’être. »

La communauté a montré son soutien dès la réouverture, et soir après soir, les restaurants ont tout vendu les plats au menu. Voilà qui témoigne de la réputation de ses restaurants et de la qualité de son équipe et qui prouve que les collectivités soutiennent les entreprises locales en période difficile.

Quand il pense à l’avenir, Fader est convaincu que tout est possible et que ce n’est pas le point d’arrivée qui compte, mais bien le parcours qu’on prend pour s’y rendre. « Je suis sobre depuis trois ans, et j’ai appris à prendre soin de moi-même. Tout est question de perspective, même quand ça va mal. Tant qu’on rit aux éclats, qu’on aime profondément et qu’on prend soin les uns des autres, la terre continuera de tourner. »

Pour soutenir Jesse Fader, les Torontois peuvent visiter le site Internet de chaque restaurant pour obtenir des informations sur les plats à emporter : Superpoint, Favorites, Paris Paris et Woodhouse Brew Pub.

Vous habitez ailleurs? Suivez les restaurants sur Instagram : Superpoint, Favorites, Paris Paris et Woodhouse Brew Pub.

Cliquez ici pour voir plus d’histoires de propriétaires.

Cliquez ici pour en savoir plus sur #AidonsNosPME.


Partager cet article :