Passer au contenuPasser au chercher
Sarjesa
Sarjesa

La maison de thé Sarjesa au service de la collectivité

Alberta · 7 juil. 2020

Alexandra Daignault de Sarjesa Inc. à Calgary

Site Internet: https://sarjesa.com/

Instagram: @sarjesa_inc


Pour Alexandra Daignault et sa maison de thé Sarjesa, cette pandémie n’a pas seulement mis à mal la survie des entreprises, elle a aussi mis en lumière l’importance de protéger les communautés vulnérables et marginalisées à une époque où elles en ont le plus besoin.

« Il y a tant de travail à faire dans toute la ville, et il est formidable de voir tant d’efforts de collaboration au moment où les ressources se font rares. » – Alexandra Daignault, propriétaire de Sarjesa.

Lancée en 2017, la maison Sarjesa est née du dialogue avec des aînés autochtones et des membres de la communauté qui s’étaient donnés pour mission de réduire la violence envers les femmes en suscitant d’importantes conversations autour d’une tasse de thé.

Alexandra Daignault a démarré l’entreprise en suivant un cours d’études autochtones à l’Université Mount Royal. « C’était une façon de sensibiliser les gens à la question des femmes et des filles autochtones disparues et assassinées, tout en éduquant les gens sur les plantes indigènes au Canada. » L’équipe a commencé à produire des thés à base d’herbes cultivées au Canada et d’ingrédients importés issus du commerce équitable, en faisant un don à l’Awo Taan Healing Lodge Society de Calgary à l’appui de ses programmes de prévention de la violence.

Pendant la pandémie, la cause a pris une nouvelle importance, voire un caractère urgent, avec tant de femmes confinées dans un environnement dangereux. « On sait que la prévalence de la violence domestique augmente durant les périodes comme celle-ci, dit Alexandra. Nous avons donc travaillé à réduire le stress pour les familles. »

Une partie de ces efforts consiste à s’assurer qu’il y a de la nourriture sur la table. En collaboration avec le mouvement des jeunes 4R et de Jacey Firth Hagen, l’équipe distribue des trousses de soutien à Awo Taan. Chaque boîte contient des recettes et des ingrédients pour préparer au moins six repas par famille.

Sur le plan commercial, Alexandra affirme que la pandémie a inspiré de nouveaux partenariats pour Sarjesa. « Nous avons commencé à aider d’autres marques de thé en faisant des emballages conjoints afin de réduire les coûts pour chacun pendant cette période. L’initiative nous a permis de nouer de très belles collaborations et de poursuivre notre apprentissage. »

Au milieu de tout le chaos, Alexandra voit des signes encourageants de progrès dans son industrie. « Je pense que l’esprit est devenu plus prévenant et collaboratif, ce qui n’est pas sans nous rappeler à quel point le marché du thé dépend des producteurs et des agriculteurs du monde entier. Les circonstances ont renforcé le rôle de systèmes comme le commerce équitable. J’en suis maintenant à chercher comment nous pourrions être encore plus efficaces et plus équitables. »

Pour cette entreprise dont la mission a toujours été plus noble encore que le produit qu’elle vend, la COVID-19 a engendré de nombreux défis, mais aussi beaucoup d’inspiration. 

« Je suis fière de faire partie d’une communauté aussi incroyable de gens qui ont choisi de se rassembler et de partager, » dit Alexandra.

« Il ne fait aucun doute que nous arriverons ensemble à surmonter l’adversité. »

Les amateurs de thé peuvent soutenir Sarjesa en faisant des achats en ligne et en suivant les dernières mises à jour sur Instagram.

Cliquez ici pour voir plus d’histoires de propriétaires.

Cliquez ici pour en savoir plus sur #AidonsNosPME.


Partager cet article :