Passer au contenuPasser au chercher
Sole Survivor in Toronto
Sole Survivor in Toronto

La cordonnière voit la pandémie comme un temps de guérison

Ontario · 16 juin 2020

Lorena Agolli, propriétaire de Sole Survivor à Toronto

Site Internet: https://www.solesurvivorshop.com/

Instagram: @solesurvivorshop


La route a été cahoteuse pour les propriétaires de petites entreprises ces derniers mois, mais Lorena Agolli, propriétaire de l’atelier de cordonnerie Sole Survivor, est enfin en train de sortir de l’ornière. En plus d’adapter son entreprise pour lui permettre de survivre à la crise, Lorena a commencé dans son temps libre à rediriger l’énergie et la passion qu’elle consacrait à son travail vers une activité qui occupait habituellement une place secondaire.

« J’espère que les gens se retrouveront ou même découvriront ce dont ils ont vraiment besoin pour se concentrer sur ce qu’ils adorent faire. Depuis longtemps, je sentais que tout le monde, y compris moi-même, ne faisait que s’activer pour garder la tête hors de l’eau. Nous devrions tous prendre l’espace qui nous revient et le temps pour vivre nos vies sous les formes les plus pures et les plus complètes. » – Lorena Agolli, propriétaire de Sole Survivor.

Lorsqu’il s’agit de réparation de chaussures, non seulement Lorena sait de quoi elle parle, mais elle en maîtrise tous les rouages. Formée par le chef de file de la cordonnerie de Toronto et propriétaire fondateur de Sole Survivor, elle a acquis les solides fondements de son métier en tablant sur des réparations résistantes et des travaux sur mesure. Quand son patron a pris sa retraite en 2013, Lorena a décidé de prendre les rênes de l’entreprise et d’aider à la renaissance d’un métier en perdition. Son but était de préserver les vieilles traditions tout en leur donnant une touche de modernité. Depuis huit ans, elle offrait son expertise aux clients jusqu’à ce que le gouvernement annonce une fermeture obligatoire. Cette cheffe de file de l’industrie a été arrêtée dans son élan.

« Une fois que les choses se sont calmées et que nous avions accusé le coup, nous avons concentré notre attention sur nos clients; la communication était la clé, déclare-t-elle. Nous avons profité du temps qui nous était accordé pour mettre à jour notre site web et nous offrir une meilleure présence en ligne grâce aux médias sociaux. » Ses services n’avaient pas besoin de subir de transformation, mais il fallait revoir les moyens de les fournir. Sole Survivor s’est fortement reposée sur la circulation piétonnière, et il a fallu que désormais les clients réservent leurs services en ligne et utilisent le ramassage ou le dépôt en bord de trottoir.

Lorena a réussi à remettre son entreprise sur pied, mais l’expérience lui a appris à ralentir et à mieux écouter son corps et son esprit. Si quelque chose lui semble s’apparenter à une lutte, elle ne persiste pas dans cette voie. Lorsque vous agissez par amour plutôt que par peur, cela vous donnera un sentiment de gratification plutôt que d’adversité.

Maintenant, elle avance en se concentrant uniquement sur les aspects positifs. « Nous continuerons à prendre soin de vos talons et semelles. Nous aurons peut-être le sentiment d’être un peu différents au début, mais tant que nous serons tous sur la même longueur d’onde quant à la façon d’avancer, nous nous adapterons facilement à la nouvelle façon de faire des affaires. »

Pour soutenir Lorena Agolli, les Torontois peuvent visiter le site de Sole Survivor pour prendre rendez-vous. Vous habitez ailleurs? Suivez l’entreprise sur Instagram!

Cliquez ici pour voir plus d’histoires de propriétaires.

Cliquez ici pour en savoir plus sur #AidonsNosPME.


Partager cet article :