Passer au contenuPasser au chercher
TELUS Impact Social
TELUS Impact Social
Une infirmière en équipement de protection individuelle administrant un test.

Soins de santé innovants

Des cliniques mobiles se joignent aux travailleurs de première ligne du Canada pour lutter contre la COVID-19

Jul 13, 2020

(CI-DESSUS) On estime que 235 000 Canadiens en situation d’itinérance et que la consommation d’opioïdes pose un problème de santé de plus en plus urgent. C’est pourquoi la demande d’accès à des soins de santé primaire de qualité ne fait qu’augmenter parmi les gens vulnérables qui vivent dans la rue. En raison de l’éclosion de COVID-19, plusieurs des « cliniques sur roues » à la fine pointe de la technologie ont changé de vocation pour limiter la propagation du virus. PHOTO DE DARREN CALABRESE

Pour les travailleurs d’Halifax qui œuvrent sans relâche pour offrir des services de proximité aux sans-abri, l’arrivée cette année d’une « clinique mobile » à la fine pointe de la technologie a changé la donne.

La clinique mobile de la North End Community, propulsée par TELUS Santé, a été accueillie à bras ouverts pour répondre à un besoin intense en matière de soins de santé primaires chez les sans-abri, dont l’accès au système de santé canadien est limité pour cause de maladie mentale, de consommation de substances, de pauvreté et d’une foule d’autres facteurs. 

Quelques semaines seulement après la mise en place de la clinique, l’état d’urgence sanitaire a été déclaré le 22 mars avec l’arrivée de la pandémie en Nouvelle-Écosse. 

Marie-France LeBlanc et l’équipe du North End Community Health Centre savaient ce qu’elles avaient à faire : il était impératif d’héberger en toute sécurité les personnes immunodéprimées les plus à risques afin de protéger les clients vulnérables et l’ensemble de la communauté d’Halifax. Ensuite, lorsqu’un de ses clients a été déclaré positif à la COVID-19, l’équipe a commencé à collaborer avec les autorités sanitaires pour dépister tous les sans-abri et les personnes vivant dans des abris de fortune.

Ainsi, pendant la nuit, la clinique mobile se jointe aux travailleurs de première ligne pour lutter contre la COVID-19.

C’était ce qu’on appelle un baptême de feu, affirme madame Leblanc. Comme nous étions déjà présents pour soutenir les gens dans les refuges, notre groupe est devenu responsable de dépister tout le monde. Nous connaissions la communauté et les personnes qui en faisaient partie. On nous faisait confiance. Cela allait de soi.

Propulsées par TELUS Santé, ces cliniques mobiles à la fine pointe de la technologie sont exploitées en partenariat avec des organismes sans but lucratif dans dix villes partout au pays. À bord de ces cliniques, dont la raison d’être est de veiller à ce que tous les Canadiens puissent avoir accès à des soins de santé de qualité, surtout pendant la pandémie, on trouve des professionnels de la santé, dont des travailleurs de proximité, des infirmiers de rue, des professionnels du counseling et des médecins. PHOTO DE DARREN CALABRESE

Une mission difficile

Le personnel du centre de santé d’Halifax n’œuvre pas seul dans cette ambitieuse mission. L’organisation sans but lucratif est l’un des dix partenaires de partout au Canada à exploiter une nouvelle clinique mobile cette année par l’entremise du programme Santé pour l’avenir. Des cliniques semblables sont déjà en activité à Montréal, Vancouver, Surrey, Victoria, Calgary, Edmonton, Waterloo, Brampton et Ottawa. À bord de ces cliniques, dont la raison d’être est de veiller à ce que tous les Canadiens puissent avoir accès à des soins de santé primaires, surtout les citoyens les plus défavorisés, on trouve des professionnels de la santé, dont des travailleurs de proximité, des infirmiers de rue, des professionnels du counseling et des médecins. 

On estime que 235 000 Canadiens sont en situation d’itinérance et que la consommation d’opioïdes pose un problème de santé de plus en plus urgent. C’est pourquoi la demande d’accès à ce genre de service ne fait qu’augmenter.

En raison de l’éclosion de COVID-19, plusieurs cliniques mobiles ont changé de vocation pour limiter la propagation du virus.

Par exemple, en Ontario, l’organisme Ottawa Inner City Health exploitait une clinique mobile de TELUS depuis moins de trois mois lorsque les partenaires qui participaient au projet ont convenu de transformer le véhicule spécialisé afin de créer un service mobile de dépistage et d’évaluation du coronavirus pour les sans-abri.

Mise en place en janvier, la clinique mobile avait d’abord pour mission d’offrir aux patients dans la rue un accès direct à des soins de santé primaires, du soutien en santé mentale et de l’aide pour vaincre leurs dépendances. 

Grâce à une transformation rapide effectuée en mars, le service mobile a été intégré au système d’intervention lié à la COVID-19 d’Ottawa pour les populations vulnérables et a bénéficié d’un accès prioritaire aux tests de dépistage et au soutien des laboratoires. Une équipe mobile, composée d’un fournisseur de soins primaires et d’une infirmière en santé mentale, a pu utiliser le véhicule pour ralentir la propagation du virus en allant directement vers les clients. En plus des tests, l’équipe mobile a créé un plan de soin approfondi pour chaque personne, qui porte sur la santé physique et mentale, la consommation de drogues et l’accès à un centre de quarantaine. 

Ce mandat s’est avéré étonnamment utile dans la prestation de soins aux gens qui sont relocalisés ou qui vivent dans un refuge ou d’autres lieux d’hébergement temporaire. En effet, ce service est devenu le soutien principal des personnes vulnérables qui vivent dans divers milieux de vie et qui ont besoin d’un accès à de l’aide spécialisée. 

« Les gens qui n’étaient pas déjà reliés à des services en santé mentale ont pu l’être parce qu’ils ont passé un test de dépistage de la COVID-19. Ce résultat n’était pas nécessairement voulu, mais il est positif », affirme Wendy Muckle, directrice générale de l’organisme Ottawa Inner City Health Inc.

« Une personne a passé un test de dépistage à la clinique avec un boa constrictor sur ses épaules. Peu de gens accepteraient de dépister pour la COVID-19 une personne dans cette situation », ajoute-t-elle.

La nouvelle normalité

À Halifax, à Ottawa et dans huit autres villes au Canada, TELUS a élargi son appui pour soutenir ses partenaires de Santé pour l’avenir, fournir des ordinateurs portables au personnel médical ainsi que des tablettes et des téléphones mobiles pour les personnes en quarantaine. Les appareils, offerts par l’entremise du programme Mobilité pour l’avenir, sont fournis avec un forfait Voix et données pour permettre aux clients de rester en contact avec l’équipe des soins de santé et de continuer de se divertir au moyen des applications de médias sociaux et de diffusion vidéo, qui sont les bienvenues pendant le confinement.  

Ce contact avec le monde extérieur est très important pour les personnes en quarantaine. Il a permis d’assurer le bon respect des périodes de confinement, indique Mme Muckle.

À Halifax, Marie-France Leblanc est tournée vers l’avenir après avoir travaillé jusqu’à épuisement pendant des mois pour garder les clients vulnérables en santé et en sécurité au cours de cette période particulièrement difficile. 

« Notre plus grand défi est de leur fournir des soins avec dignité et avec le même souci d'excellence qu'à toute autre personne qui entrerait dans un hôpital ou une clinique. La clinique mobile nous aide à réaliser cet objectif. »

Marie-France LeBlanc

Mme Leblanc reconnaît qu’il est difficile de savoir ce que nous réserve l’avenir. Elle est toutefois certaine que son organisation possède l’expertise, la détermination et les outils pour s’adapter à toutes les éventualités.

La clinique mobile contribue à ce sentiment de confiance.

Nous utiliserons cette clinique dans un avenir prévisible, indique Mme Leblanc. Nous cherchons tous à déterminer en quoi consiste notre nouvelle normalité et à tirer des leçons de notre expérience en cas de deuxième vague de COVID-19.

Pour le moment, elle-même et les membres de son équipe se concentrent résolument sur le bien-être des clients qu’ils servent.

Les sans-abri vivent le confinement de façon très différente des autres Canadiens, ajoute-t-elle. Notre plus grand défi est de leur fournir des soins avec dignité et avec le même souci d’excellence qu’à toute autre personne qui entrerait dans un hôpital ou une clinique. La clinique mobile nous aide à réaliser cet objectif.

Explorer similaire