Passer au contenuPasser au chercher
TELUS Impact Social
TELUS Impact Social
Grace Grant, une résidente de Riverwood Square à Winnipeg

Connecter les Canadiens

Le contact virtuel est rassurant pour les personnes âgées

Jul 15, 2020

L’isolement social est une situation invalidante et dangereuse. Lorsque les personnes atteintes de démence ne sont pas en contact avec leurs proches, elles perdent leurs capacités cognitives et leurs fonctions d’orientation par rapport au temps, aux lieux et aux gens. Il est absolument essentiel qu’elles gardent le contact, indiquent les experts médicaux.

Il s’agit d’un geste simple, mais pour une grand-mère manitobaine coupée de sa famille à cause de la menace du virus, c’est important.

« Je ne suis pas certaine d’aimer cela », dit-elle, hésitante, en faisant glisser ses doigts sur l’écran de sa tablette pour caresser virtuellement la nouvelle barbe de son petit-fils. L’amour et le lien ressentis par cette dame à cet instant précis sont presque aussi réels que si la famille s’était réunie en personne. 

« Ce moment était vraiment touchant, parce que toute sa famille était réunie lors de cette première vidéoconférence », affirme Jan Legeros, directrice générale de l’Association de soins continus et à long terme du Manitoba, où réside la dame. « Elle n’avait pas vu sa famille depuis très longtemps. Il était adorable de voir que son niveau d’aisance et d’intimité était le même à l’écran qu’il l’aurait été en personne. »

Le confinement dans l’établissement de soins du Manitoba a été mis en place à la mi-mars afin de prévenir la propagation de la COVID-19, alors que des mesures d’urgence sanitaire étaient prises partout au pays. Presque immédiatement, Jan Legeros a entrepris de se procurer des appareils connectés, soit des tablettes et des téléphones intelligents, dans le but de soutenir les 12 000 personnes âgées prises en charge par l’association. 

Le fait de veiller à ce que les résidents, dont plusieurs souffrent de démence, restent en contact avec leurs proches pendant la crise était une priorité absolue.

« L’isolement social est une situation invalidante et dangereuse, affirme Jan Legeros. Lorsque les personnes atteintes de démence ne sont pas en contact avec leurs proches, elles perdent leurs capacités cognitives et leurs fonctions d’orientation par rapport au temps, aux lieux et aux gens. Il est absolument essentiel qu’elles gardent contact avec leurs proches. »

TELUS était un partenaire idéal. Depuis le début du confinement causé par la pandémie au Canada, l’entreprise technologique agit rapidement pour élargir l’initiative Mobilité pour l’avenir déployée à l’échelle nationale afin de permettre aux Canadiens les plus vulnérables de rester en contact avec leurs proches. 

L’assistance d’urgence COVID-19 mise sur pied dans le cadre du programme Mobilité pour l’avenir a permis d’offrir plus de 10 000 téléphones intelligents et tablettes comprenant des forfaits de données à zéro dollar à des organismes sans but lucratif de partout au pays. Le don de 100 appareils comprenant des forfaits de données fait à l’Association de soins continus et à long terme du Manitoba a permis de faire comprendre aux familles, dont plusieurs vivent à l’extérieur de la province, que leurs parents âgés sont en sécurité, même si des mesures d’isolement d’urgence peuvent les séparer. 

Ce partenariat permet de placer les appareils entre les mains des personnes qui en ont le plus besoin. 

« Les familles ont été incroyablement soulagées de pouvoir communiquer à distance », a indiqué Jan Legeros, en référence aux écrans très utilisés dans plus de 150 résidences de soins continus et à long terme de la province. « Le fait de voir leurs parents âgés et de constater qu’on prend bien soin d’eux est très important pour les familles. »

Mieux-être mental

Selon le Dr Nicola Wright, psychologue à l’hôpital Royal d’Ottawa, le virus a également profondément touché les patients hospitalisés. 

Avant la crise de COVID-19, les familles pouvaient visiter leurs proches à l’hôpital. L’arrivée du coronavirus a toutefois changé la donne du jour au lendemain. En raison du confinement mis en place dans toutes les unités pour patients de l’hôpital Royal et parce qu’une seule ligne fixe était partagée entre quelque 30 patients, la possibilité de communiquer avec le monde extérieur devenait limitée. 

« Imaginez que vous êtes hospitalisé sans pouvoir communiquer avec vos amis et les membres de votre famille », affirme le Dr Wright, dont les patients âgés sont nombreux à souffrir du trouble du spectre de la schizophrénie et de psychose. « À une période où les patients se sentaient plus angoissés à cause de la crise de COVID-19, ils étaient aussi coupés de leurs proches les plus chers. C’était déchirant. »

« Parler au téléphone lul a permis de vivre une expérience thérapeutique communautaire, de se sentir en relation, reconnue, entendre et bien entourée, et de reconnaître notre humanité commune. »

Dr. Nicola Wright

Pour les patients externes, communiquer avec les autres permet non seulement de briser l’isolement, mais aussi de dissiper les voix et hallucinations propres à la maladie. 

« Celles-ci peuvent augmenter dans la solitude », explique-t-elle. « Les voix en particulier peuvent devenir plus dénigrantes et agressives en situation d’isolement. Donc le fait d’avoir un téléphone à portée de main pour obtenir un traitement est transformateur. »

Les politiques du gouvernement creusent davantage le fossé numérique au Canada et empêchent les Canadiens en région rurale de bénéficier d’une connexion Internet optimale. Vous pouvez contribuer à changer les choses.

Parmi les 125 téléphones et 135 forfaits de données fournis par TELUS à l’hôpital Royal d’Ottawa, la moitié ont été offerts aux unités de patients hospitalisés. Le reste a été fourni aux patients externes qui n’avaient pas accès à un téléphone avec des données, ce qui rendait pratiquement impossible la communication avec leur psychiatre et les membres de l’équipe spécialisée en santé mentale, ainsi que la participation aux séances en groupe de thérapie cognitivo-comportementale.

L’une des patientes du Dr Wright vit seule et bénéficie de soins en tant que patiente externe. Comme elle n’avait pas accès à un téléphone avec des données, elle n’a pu participer à aucune séance de groupe une fois la pandémie déclarée. Grâce au programme Mobilité pour l’avenir, elle participe désormais à trois séances de groupe virtuelles par semaine et assure son mieux-être mental.

Le moment touchant qui s’est produit au Manitoba entre une grand-mère et son petit-fils nous fait découvrir toute la force d’un contact virtuel. 

En effet, Jan Legeros entrevoit pour l’avenir de nouvelles possibilités de communication au moyen d’appareils numériques pour les personnes âgées en résidence. Après des mois d’isolement imposé, il s’agit d’un rayon de soleil dont les clients des établissements de soins et les aidants avaient grandement besoin. 

« Après la conversation, les membres de la famille étaient sans voix et émus. Ils étaient vraiment heureux que leur grand-mère ait compris qu’ils étaient auprès d’elle et qu’elle ait été en mesure de communiquer avec eux d’une manière qui comptait pour elle », affirme Jan Legeros. « Ces appareils continueront d’être utilisés. »

Explorer similaire

Deux hommes debout dans un champ souriant et regardant une tablette.

Aidez à améliorer la connectivité dans les régions rurales du Canada

De meilleures politiques du gouvernement sont nécessaires pour aider les Canadiens vivant dans les régions rurales à avoir accès à Internet haute vitesse.

Faites-vous entendre