Passer au contenuPasser au chercher
TELUS Impact Social
TELUS Impact Social
""

Environnement

L’innovation technologique agricole au Canada doit répondre aux besoins alimentaires toujours croissants

Dec 1, 2020

(PRINCIPALE) PHOTO FOURNIE PAR L’OLDS COLLEGE

Les agriculteurs et les éleveurs ont fait beaucoup de chemin depuis l’époque des pionniers. 

Stimulés par une technologie révolutionnaire, l’intelligence artificielle (IA) et la robotique, et bientôt propulsés par la connectivité du réseau 5G en expansion, les acteurs de la production alimentaire au Canada sont aujourd’hui bien plus que des experts en agriculture.

« Ce sont des gens d’affaires éclairés, des adeptes de technologie qui prennent des risques calculés, affirme Stuart Cullum, recteur de l’Olds College, un établissement d’enseignement postsecondaire de premier plan spécialisé dans l’agriculture intelligente de pointe, l’horticulture et la gestion des terres et de l’environnement, situé à Olds en Alberta.

La ferme intelligente de l’Olds College prépare une toute nouvelle génération de technophiles et producteurs d’aliments afin d’augmenter considérablement le rendement des cultures, améliorer les soins aux animaux d’élevage et favoriser la durabilité économique et environnementale grâce à des technologies novatrices. PHOTO FOURNIE PAR L’OLDS COLLEGE

Ils servent d’exemples pour de nombreux autres secteurs d’activités en exploitant la technologie pour favoriser la durabilité économique et environnementale.

La transition se fait à mesure que la planète accroît sa dépendance envers la production et la distribution efficaces d’aliments salubres. Le Canada, l’un des plus importants exportateurs agricoles au monde, doit nourrir des milliards de personnes chaque jour. Sur le plan de l’économie, le secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire emploie 2,3 millions de Canadiens : agriculteurs, éleveurs, producteurs, fournisseurs, détaillants et camionneurs. La contribution du secteur au produit intérieur brut s’élève à plus de 110 milliards de dollars par année.

Et ceci ne fait qu’augmenter. Alors que les nouvelles terres cultivables se font de plus en plus rares et que la population mondiale ne cesse de croître, la demande en approvisionnement alimentaire devrait bondir de 70 pour cent d’ici 2050. Cette hausse est également imputable au changement climatique, à l’effondrement des écosystèmes et à des pratiques agricoles mondiales non durables.

Voilà pourquoi les producteurs d’aliments canadiens se préparent à relever les défis qui se profilent à l’horizon.

Meilleures décisions, meilleurs résultats

La ferme intelligente de l’Olds College est peut-être le meilleur exemple à ce jour puisqu’elle utilise des solutions novatrices qui révolutionnent la production alimentaire et la chaîne de valeur agricole. 

Propulsée par le réseau TELUS, la ferme intelligente est un laboratoire de grande envergure qui compte 2 800 acres de terres agricoles. Les étudiants, les formateurs et les chefs de file en agroalimentaire collaborent aux essais de nouvelles applications pour repousser les limites de l’innovation. L’intelligence artificielle est mise à profit pour identifier les animaux, détecter plus facilement les blessures et les maladies et mesurer en temps quasi réel la teneur en protéines des céréales récoltées, des graines oléagineuses et des légumineuses grâce à des technologies connectées sur l’équipement agricole. Elle sert aussi à déterminer l’état exact des sols, l’humidité dans l’air et les conditions météorologiques dans de multiples champs simultanément à partir d’un seul endroit grâce à des capteurs connectés sur le terrain.

Stuart Cullum, recteur de l’Olds College, un établissement d’enseignement postsecondaire spécialisé dans l’agriculture intelligente, l’horticulture et la gestion des terres et de l’environnement, situé à Olds en Alberta. PHOTO FOURNIE PAR L’OLDS COLLEGE

D’une importance capitale, la technologie agricole élimine l’incertitude en production alimentaire, rendant le processus plus rentable et plus durable. Les agriculteurs et les éleveurs utilisent tous ces renseignements pour améliorer la gestion des troupeaux et des nutriments, l’efficacité et la salubrité des aliments, le rendement des cultures et la productivit. Ceci leur permet de prendre de meilleures décisions sur les investissements en temps et en argent à faire dans leurs cultures, en fonction de ce qu’ils en retirent. Cela veut dire moins de ressources perdues, de carburant consommé, de conséquences environnementales et d’émissions de gaz à effet de serre. 

« Si un champ n’est pas rentable, il n’y a pas de raison d’y consacrer plus de ressources financières. Il peut être reconverti pour le pâturage ou pour une autre culture, explique M. Cullum. La technologie agricole permet aux producteurs d’atténuer les risques tout en stimulant la productivité et en créant de la valeur. »

De nos jours, la technologie agricole va bien au-delà des applications sur le terrain. Pour répondre aux besoins alimentaires toujours croissants de la planète, l’accent est maintenant mis sur le développement de systèmes de données et d’intelligence artificielle de pointe qui rationalisent les activités tout au long de la chaîne de valeur alimentaire, de la ferme à l’assiette. Cela signifie de meilleurs rendements et une amélioration de la traçabilité des aliments pour fournir aux consommateurs des aliments plus frais et plus sains.

Une efficacité accrue est l’élément moteur du lancement de TELUS Agriculture, nouvelle unité d’affaires se consacrant aux solutions novatrices qui appuieront le secteur de l’agriculture grâce aux technologies connectées. Au cours de l’année, TELUS a fait plusieurs acquisitions importantes et peut maintenant tirer profit de son expertise, de son expérience et de ses relations pour établir des ponts entre tous ceux qui participent à la chaîne de valeur agricole, des fournisseurs de semences aux agriculteurs, jusqu’aux épiciers et aux restaurateurs.

« Nous connectons la chaîne de valeur et créons des solutions qui rendent le passage au numérique pratique et utile. Nous aidons ainsi nos clients à accroître la productivité dans l’ensemble du secteur tout en leur permettant de livrer aux consommateurs des produits plus sains et de meilleure qualité », indique François Gratton, vice-président à la direction, président de groupe TELUS et chef de la direction TELUS Santé et TELUS Agriculture.

Soutenue par plus de 1 200 experts au Canada, aux États-Unis, au Mexique, au Brésil, au Royaume-Uni, en Slovaquie, en Arménie, en Allemagne, en Chine et en Australie, TELUS Agriculture appuie actuellement l’exploitation agricole de plus de 100 millions d’acres de terres.

De nos jours, la technologie agricole va bien au-delà des applications sur le terrain. Pour répondre aux besoins alimentaires toujours croissants de la planète, l’accent est maintenant mis sur le développement de systèmes de données et d’intelligence artificielle qui rationalisent les activités, de la ferme à l’assiette. PHOTO FOURNIE PAR L’OLDS COLLEGE

Le lancement tombe à point. Bien que le secteur agroalimentaire ait été prompt à adopter l’innovation, il lui est pour l’instant difficile de tirer pleinement parti des technologies disponibles et de partager des données tout au long de la chaîne de valeur alimentaire. « En ce moment, déclare M. Cullum, il n’est pas rare que des données soient stockées sur un disque dur et expédiées ailleurs dans la chaîne, ce qui fait perdre un temps précieux alors que les producteurs doivent prendre des décisions rapides. 

La connectivité à l’échelle du secteur est un besoin urgent si nous voulons que le Canada puisse relever les défis à venir et demeurer un chef de file. »

Un réseau 5G bienvenu

Pour que les producteurs d’aliments du Canada puissent tirer pleinement parti de la technologie agricole, le réseau 5G est essentiel.

La connectivité au moyen d’un réseau fiable est un problème dans certaines régions rurales et de petite taille de notre pays, dont la beauté naturelle n’a d’égale que l’immensité de son territoire géographique accidenté. Voilà pourquoi TELUS continue de déployer ses réseaux dans les collectivités rurales et éloignées partout au Canada. TELUS a aussi lancé son réseau 5G cette année, et prévoit l’étendre au cours des mois et des années à venir.

Mais alors que le réseau 5G continue d’évoluer, les bandes de spectre – l’autoroute invisible formée des ondes qui transmettent des données – deviendra l’élément qui changera véritablement la donne et permettra aux collectivités rurales de concrétiser la technologie agricole.

Les politiques du gouvernement creusent davantage le fossé numérique au Canada et empêchent les Canadiens en région rurale de bénéficier d’une connexion Internet optimale. Vous pouvez contribuer à changer les choses.

Les signaux seront transmis plus vite et plus loin, ce qui permettra aux agriculteurs et aux éleveurs d’adopter et d’appliquer toutes les technologies numériques de pointe actuellement à l’essai sur la ferme intelligente : drones, capteurs à distance, équipement agricole autonome et autres.

« Le transfert de données pourra se faire à des vitesses inégalées jusqu’ici et que nous n’avons probablement jamais imaginées possibles », précise M. Cullum. 

Le croisement de l’agriculture et de la technologie donne naissance à un éventail de nouveaux rôles dans un secteur qui existe depuis très longtemps. L’intelligence artificielle, la robotique et la programmation contribuent toutes à stimuler la production et à multiplier les choix de carrière. 

« Le secteur est en train de changer, indique M. Cullum. Et dans la foulée, une toute nouvelle génération d’agriculteurs et d’éleveurs est impatiente de propulser le développement de leurs activités à l’aide des outils les plus récents. »

Publié à l'origine en partenariat avec MacLean's.

Explorer similaire

Deux hommes debout dans un champ souriant et regardant une tablette.

Aidez à améliorer la connectivité dans les régions rurales du Canada

De meilleures politiques du gouvernement sont nécessaires pour aider les Canadiens vivant dans les régions rurales à avoir accès à Internet haute vitesse.

Faites-vous entendre