Passer au contenuPasser au chercher
TELUS Impact Social
TELUS Impact Social
Collage de photos montrant des participants souriants à la conférence sur le marketing numérique en ligne SocialAtHome

Connecter les Canadiens

Les petites entreprises canadiennes s’entraident au sein d’un monde virtuel

Apr 29, 2020

La pandémie de coronavirus donne du fil à retordre aux professionnels et aux entrepreneurs de la province et du pays qui travaillent à domicile et qui cherchent à mener leurs affaires en ligne. Nés de cette difficulté commune, les rassemblements en ligne sur le marketing numérique SocialAtHome donnent la parole à des conférenciers de premier plan. PHOTO SOUMISE

L’année promettait des résultats historiques pour SocialEast, SocialWest et SocialCentral, trois congrès sur le marketing numérique qui rassemblent des centaines de propriétaires de petite entreprise et de professionnels à domicile souhaitant apprendre et partager les plus récents trucs et astuces en matière de médias sociaux.

Puis, la pandémie de coronavirus a été déclarée. À la mi-mars, les entreprises d’un océan à l’autre ont fermé leurs portes et des millions de travailleurs sont rentrés chez eux pour respecter les mesures d’urgence mises en place par les autorités de santé publique afin de freiner la propagation du virus.

Les congrès figuraient parmi les premières victimes des mesures d’éloignement physique.

« Nous avons constaté avec désespoir que notre secteur d’activités n’était plus viable en vertu de l’interdiction gouvernementale de tenir des rassemblements publics, déclare Mike Morrison, l’entrepreneur de Calgary à l’origine de ces congrès.

La première semaine était vraiment déprimante, ajoute-t-il. J’ai eu l’impression de tout perdre. J’ai dû mettre à pied mes employés et fermer mon bureau. Je n’aurais jamais pensé que ça m’arriverait, mais des millions de Canadiens ont vécu une situation semblable. »

Puis, il s’est remis au travail.

Dès la deuxième semaine, Mike Morrison, un partenaire de TELUS, a décidé de mener ses activités en ligne. Sa première conférence portait sur un sujet d’actualité, le marketing numérique en temps de crise, et a attiré près de 600 participants. Tirant profit de la puissance du réseau TELUS PureFibre chez lui, il a invité des spécialistes en marketing numérique (ceux qui prennent part à ses congrès conventionnels) à s’exprimer pour aider les participants à encaisser la situation et à effectuer leur transition en ligne.

L’événement a obtenu un franc succès, si bien que M. Morrison a présenté un autre webinaire la semaine suivante, abordant cette fois le sujet du « storytelling » en contexte de pandémie.

Outre les conseils d’affaires, les participants ont trouvé du réconfort dans ce moment passé ensemble, sachant que tous les autres vivent les mêmes angoisses, peurs et tristesses qu’ils éprouvent.

« Nous avons reçu d’excellents commentaires. Tout le monde ressent de la solitude, puisqu’on vit effectivement seuls chacun chez soi. On éprouve la même chose au même moment. D’une certaine façon, nous nous sentons unis dans l’adversité, mentionne Mark Morrison. Les gens sont rassurés de savoir qu’ils ne sont pas seuls à naviguer dans cette tempête. »

Inspiré par l’expérience, M. Morrison était déterminé à mettre en œuvre une plateforme officielle prenant la forme d’une série de webinaires à propos de la COVID-19 et du marketing numérique. Pour ce faire, il a donné la parole aux conférenciers qui devaient prendre part à ses congrès physiques.

Intitulée SocialAtHome, la série offerte sur une durée de quatre semaines est présentée par TELUS en soutien aux petites entreprises. Chaque semaine, les participants peuvent assister à deux séances d’une heure qui traitent d’une variété de sujets actuels, y compris l’adoption d’une nouvelle stratégie de publicité en ligne, la création d’expériences virtuelles et de contenu pour la clientèle, et la diffusion de contenu pertinent pour susciter la notoriété de leur marque.

La série web est offerte gratuitement aux personnes déjà inscrites aux congrès qui sont maintenant reportés. M. Morrison l’a également rendue accessible au grand public moyennant des frais de 25 $, un prix qu’il juge à la fois abordable (spécialement pour ceux qui ont perdu leur emploi ou dont l’entreprise a interrompu ou arrêté ses activités en raison de la pandémie) et suffisant pour rémunérer les conférenciers pour leur temps et leur expertise.

« Je suis très fier de payer les spécialistes, souligne-t-il. Évidemment, je fais affaire avec de nombreux fournisseurs pour mes événements conventionnels. Je n’ai pas annulé ces contrats de gaieté de cœur. Mais dans le contexte actuel, je me sens bien de faire rouler l’économie et de remettre de l’argent dans les poches des gens. »

L’homme d’affaires calgarien Kevin Kent fait partie des quelque 700 participants – du Canada et d’ailleurs – aux congrès en ligne.

Cet ancien chef possède neuf boutiques au pays, y compris Knifewear, un commerce spécialisé en couteaux japonais, et Kent of Inglewood, qui vend notamment des produits d’hygiène masculine, des haches et du matériel de camping.

Après avoir été contraint de fermer temporairement ses neuf commerces, y compris sa boutique de couteaux japonais Knifewear, l’homme d’affaires calgarien Kevin Kent s’est tourné vers les webinaires hebdomadaires de SocialAtHome pour découvrir de captivantes façons de joindre sa fidèle clientèle et de présenter sa marque à un nouveau public. PAR NEIL ZELLER PHOTOGRAPHY

Les efforts déployés pour freiner la propagation du coronavirus l’ont forcé à fermer ses magasins qui ont pignon sur rue. Malgré la transition de ses activités en ligne, il a dû mettre à pied 35 employés.

« C’était terrible », déclare-t-il à propos de l’impact initial et dévastateur des fermetures.

Déjà à l’aise en matière de médias numériques, M. Kent s’est joint à SocialAtHome pour découvrir de captivantes façons de joindre sa fidèle clientèle et de présenter sa marque à un nouveau public.

Il a remporté un succès particulier sur Instagram Live, où il a su attirer une foule impressionnante à sa fête de cuisine virtuelle. Avec humour, il a présenté ses couteaux, a répondu à des questions de cuisine et a fait la démonstration de quelques techniques culinaires avancées.

Les habitants de Calgary ont également pu croiser M. Kent à vélo dans les dernières semaines. Dans le cadre d’une campagne de marketing numérique anticipée, il a parcouru la ville à vélo pour livrer en main propre ses couteaux aux clients qui avaient payé un supplément pour ce service personnalisé. L’argent amassé a été remis à Fresh Roots, un organisme sans but lucratif qui veille à ce que les Calgariens aient accès à des fruits et à des légumes frais. 

« Notre commerce est en pause, mais nous osons espérer que nous passerons à travers et que nous pourrons bientôt retrouver nos employés passionnés, » dit Kent.

Mike Morrison partage cet optimisme. Il demeure impressionné par la créativité et la détermination qu’il a constatées chez les propriétaires d’entreprise qui ont dû déployer leur plateforme en ligne et trouver de nouveaux clients en un temps record. Parmi leurs plus précieux conseils qu’ont formulés les experts, mentionnons que les entreprises ont le droit de demander l’aide d’amis, de partisans et de clients fidèles pour se maintenir à flot.

« Demandez-leur d’acheter quelque chose ou de se procurer une carte-cadeau. Cette démarche va à l’encontre de notre formation d’entrepreneurs, mais la situation est exceptionnelle. C’est maintenant ou jamais », précise M. Morrison.

Les événements récents lui ont également ouvert les yeux sur ses propres capacités.

« Je n’avais jamais organisé un webinaire avant d’en planifier un pour 600 personnes en une semaine, déclare-t-il. Les prochains mois ne seront pas de tout repos, mais je me dis que, peu importe ce qui arrive, je trouverai une solution. »

Explorer similaire