Passer au contenuPasser au chercher
TELUS. Créons un futur meilleur.

Comment calmer l’anxiété durant la pandémie de COVID-19

COVID-19 · 16 avr. 2020

Vous ressentez de l’inquiétude ou de l’anxiété concernant votre santé ou la santé d’un proche, vos finances, votre travail ou encore l’éducation de vos enfants? Sachez que vous n’êtes pas seul. C’est normal en période d’incertitude. En fait, l’anxiété et la peur sont des réactions adaptatives qui ont assuré la survie de notre espèce au fil du temps. Entraînant une réaction de fuite ou de lutte, elles alertent notre cerveau et lui dictent de ne pas bouger ou de prendre la fuite en situation dangereuse. En d’autres mots, l’anxiété nous rend plus vigilants face à la menace.

Dans ce contexte de pandémie mondiale empreinte d’incertitude, il faut s’attendre à vivre de l’anxiété et de l’inquiétude. Toutefois, une anxiété trop profonde risque de vous mettre en danger, vous et vos proches.

Tout le monde réagit différemment à une anxiété ou à une peur excessive. Certains passent en « mode déni » et sous-estiment les risques. Ce réflexe peut les amener à ne pas prendre suffisamment au sérieux les conseils fournis par les professionnels de la santé et à agir comme si de rien n’était; ce qui ferait en sorte d’augmenter leur risque d’exposition à la COVID-19, tant pour eux que pour leurs proches. D’autres réagissent à la peur profonde qu’ils ressentent en passant en « mode panique », ce qui les pousse à faire des achats compulsifs et des réserves, ou à appeler ou visiter à répétition des établissements de santé sans raison valable. Cette réaction est également nuisible en ce sens qu’elle limite les ressources indispensables et les fournitures médicales.

Mais comment gérer nos peurs tout en prenant soin de la santé et de la sécurité de chacun?

Que vous éprouviez une anxiété extrême ou modérée, voici huit conseils pour vous aider à mieux la gérer.

1. Déterminez les aspects de votre vie sur lesquels vous pouvez agir et ceux qui échappent à votre contrôle

Cernez ce que vous pouvez et ce que vous ne pouvez pas contrôler. Ne vous acharnez pas sur ce que vous ne pouvez changer et concentrez vos efforts sur ce que vous pouvez contrôler. Concentrez-vous sur ce que vous faites de votre temps à la maison, sur vos pensées et vos actions, comme vous laver les mains, maintenir une distance avec les autres, rester à la maison et suivre les autres lignes directrices fournies par les responsables de la santé publique.

2. Établissez un contact virtuel avec vos amis et votre famille

Le monde numérique dans lequel nous vivons nous permet de garder le contact avec nos proches en tout temps et en tout lieu, ou presque. Maintenez le lien avec vos amis et votre famille, en ligne; prenez la pause-café ensemble, organisez des soirées de jeux en ligne, regardez un film en même temps, organisez des appels Facetime ou Skype, envoyez un doux texto à quelqu’un qui vous est cher. En temps de crise, il est plus important que jamais de rester en contact avec vos proches.

3. Changez de Tsujet

On peut être porté à parler encore et encore de la pandémie, du virus, des risques d’exposition, de ce que les autres devraient ou ne devraient pas faire, et de toutes les autres préoccupations que génère la situation. Résistez à la tentation! Nous sommes sans cesse exposés à des messages sur les risques associés au virus et ses potentielles répercussions, ce qui ne peut qu’accroître l’impression d’une menace imminente. Accordez-vous, ainsi qu’à vos proches, des pauses où vous ne parlez pas du virus et de la pandémie. N’entamez pas de conversations concernant le virus ou détournez doucement le sujet quand il en est question. Vous pourriez même convenir avec vos proches de moments « sans COVID ».

4. Limitez votre exposition aux réseaux sociaux et aux nouvelles

Limitez le temps que vous passez à suivre les nouvelles, particulièrement sur les réseaux sociaux. Renseignez-vous sur les faits et ne consultez que des sources fiables, comme les sites web officiels des gouvernements, pour avoir ainsi accès à de l’information pertinente. Diminuez la fréquence à laquelle vous suivez les actualités et évitez de vous fier aux réseaux sociaux.

5. Soyez indulgent envers vous-même et pratiquez la pleine conscience

L’anxiété et la peur que vous ressentez peuvent s’accompagner de beaucoup d’autres émotions. Des sentiments de tristesse, de perte, de deuil ou autre vous habitent? Faites preuve de compassion envers vous-même et donnez-vous le droit d’avoir des émotions. La pleine conscience est un bon moyen pour apprendre à créer de l’espace pour les émotions que nous éprouvons. Il existe de nombreuses ressources accessibles gratuitement sur le sujet. Certaines applications de pleine conscience offrent leur programme gratuitement pendant une période; explorez vos options.

6. Prenez soin de vous

Prendre soin de soi durant les périodes de stress est essentiel pour préserver sa santé mentale. Vous pouvez par exemple vous adonner à votre activité favorite ou en essayer une nouvelle qui vous interpelle. Les possibilités sont infinies, mais en voici quelques exemples : bien manger et bien dormir, faire de l’exercice, prendre un bain, regarder une émission ou un film que vous aimez, écoutez de la musique, danser, jouer ou apprendre un instrument, apprendre une nouvelle langue, écrire dans votre journal, vous exercer à la gratitude.

7. Renseignez-vous sur l’anxiété

Si vous ressentez de l’anxiété profonde, de nombreuses ressources existent pour vous enseigner tout ce qu’il y a à savoir sur le sujet et sur la façon de la surmonter. L’Association canadienne pour la santé mentale est une excellente ressource vous donnant accès à une foule d’information, d’outils, de stratégies et de ressources pour les adultes, les jeunes et les enfants.

8. Si rien ne fonctionne et que l’anxiété vous empêche de bien vivre, demandez l’aide d’un professionnel en santé mentale

Il peut arriver que l’anxiété nous empêche de fonctionner au quotidien. Si l’anxiété vous paralyse, faites appel à un professionnel en santé mentale.

Nous sommes tous dans le même bateau; entraidons-nous entre amis et voisins. Les humains sont résilients et nous avons à maintes reprises surmonté des périodes difficiles. Nous vaincrons cette fois encore. Faites preuve de bienveillance et prenez soin de vous.

Auteur:
Dre Jaleh Shahin
Psychologue, Copeman | Soutenue par TELUS Santé

Partager cet article :