Passer au contenuPasser au chercher
Logo de TELUS Santé
Logo de TELUS Santé

Simplifiez vos reclamations d’assurance

Personnel · 14 juil. 2020

Cela fait longtemps que les pharmaciens et les dentistes nous simplifient la vie en envoyant nos demandes de règlement directement à l’assureur. Heureusement, avec la popularité grandissante de la technologie, ce service est maintenant accessible à un plus grand nombre de professionnels de la santé, comme les physiothérapeutes, les massothérapeutes, les optométristes et les chiropraticiens. La plupart de ces professionnels sont outillés pour présenter votre demande de règlement rapidement, facilement et sans coût additionnel.

Les résultats ne mentent pas.

Un sondage mené récemment auprès des professionnels de la santé au Canada révèle que la raison principale pour laquelle ils ne facturent pas les frais à l’assureur au nom des patients1 est que ceux-ci ne demandent tout simplement pas la facturation directe1. Pourtant, deux tiers des professionnels de la santé sont en mesure d’offrir ce service2, mais la plupart ne le proposent pas à leurs patients parce qu’on ne leur demande pas de le faire. N’ayez donc pas peur de le demander.

Les avantages sont clairs.

En plus de réduire le montant déboursé par l’assuré et la paperasse, la facturation directe est pratique et gratuite. Vous ne perdez donc rien à l’essayer.

1. C’est gratuit.

Les services de facturation directe comme eRéclamations ne coûtent rien pour les professionnels de la santé et leurs clients. En effet, ils n’occasionnent aucuns frais d’inscription et d’utilisation.

2. Cela vous aide à économiser.

Si votre professionnel de la santé facture des frais à votre assureur en votre nom, vous n’avez qu’à payer la portion du traitement qui n’est pas couverte par votre régime. Si vous ou un membre de votre famille devez suivre un traitement régulier ou plusieurs traitements, le fait de ne payer que la franchise peut vous aider à gérer vos paiements en plus de faciliter l’assiduité au traitement ou au plan de réadaptation.

« Nos clients semblent heureux d’assumer moins de frais et de ne pas avoir à se soucier des démarches parfois fastidieuses des demandes de règlement en santé, ce qui les incite probablement à revenir plus souvent vers nous, affirme Pascal Gagnon, physiothérapeute et copropriétaire de Physio Extra. eRéclamations facilite la vie de nos clients et a une incidence positive sur leur assiduité au traitement. Pour cette raison, je recommande les yeux fermés eRéclamations à tous mes collègues! ».

3. Cela réduit les inconvénients et la paperasse

Qu’il s’agisse d’une consultation en clinique ou à domicile, la saisie de l’information de votre police d’assurance dans eRéclamations se fait facilement. Une fois votre traitement terminé, les renseignements sur votre régime d’assurance sont retournés et vous n’avez qu’à payer ce qui n’est pas couvert. C’est tout. Vous n’avez aucun document à remplir et à envoyer par la poste, et votre fournisseur de soins se fait rembourser directement par la compagnie d’assurance.

Demandez la facturation directe lors de votre prochain rendez-vous.

Qu’il s’agisse de taper sa carte de paiement à l’épicerie ou de cliquer sur un bouton, les options de paiement simples et rapides sont la norme dans le monde numérique d’aujourd’hui. Il en va maintenant de même pour les paiements d’assurance maladie. La facturation directe peut diminuer le stress associé au paiement, en plus de protéger l’environnement en réduisant la consommation de papier et l’empreinte carbone.

Vous recherchez un professionnel de la santé qui offre la facturation directe? Informez-vous sur eRéclamations et trouvez les professionnels qui offrent ce service dans votre région.

En savoir plus sur eRéclamations

 


 

Sources : 1  IBID (https://plus.telushealth.co/blogs/health-benefits/fr/facturation-directe-par-les-fournisseurs-de-soins-de-sante-complementaires-au-canada/)

2  Les résultats du sondage ont été recueillis pour TELUS Santé par PMG Intelligence auprès de 439 professionnels de la santé admissibles à eRéclamations au Canada (du 1er janvier au 28 février 2018).


Partager cet article :