Passer au contenuPasser au chercher
Logo de TELUS Santé
Logo de TELUS Santé
Groupe d’employés qui descendent les escaliers dans un bureau.
Groupe d’employés qui descendent les escaliers dans un bureau.

Quand rémunération rime avec rétention

Soins de santé virtuels · 19 sept. 2022

Un bouleversement considérable est en cours dans le milieu professionnel. Au fur et à mesure que l’économie se remet sur pieds, le manque de travailleurs inquiète les entreprises canadiennes, gênant leur croissance et compromettant leur compétitivité.1

La pénurie de main-d’œuvre est le résultat d’un ensemble de facteurs, comme la diminution des candidats, leur manque de compétences et la tendance qu’ont les employés mis à pied ou licenciés à aller chercher du travail ailleurs. Ce problème est accentué par le fait que la population âgée quitte progressivement le marché du travail.2 Qualifiée de « grande démission », la pénurie de main-d’œuvre semble vouloir persister encore des années. Le sondage The Global Workforce Hopes and Fears Survey a révélé qu’un travailleur sur cinq à l’échelle mondiale compte quitter son emploi en 2022.3

Incapables de recruter et de conserver les employés dont elles ont besoin, les entreprises doivent user d’encore plus de créativité dans leur offre de régime de rémunération complet, non seulement en ce qui concerne le salaire, mais également en matière d’avantages sociaux personnalisés et flexibles afin d’attirer les employés potentiels.

Repenser les régimes de rémunération

La surabondance d’emplois offerts signifie que les employés ont plus de choix. Ils ont plus de contrôle et de flexibilité dans leur recherche d’un emploi qui répond à leurs attentes et qui correspond à leurs valeurs, lesquelles ont évolué depuis le début de la pandémie. Ce que les candidats veulent, c’est travailler pour un employeur qui accorde la priorité à la santé et au mieux-être de ses employés. En effet, 77 % des employés affirment qu’ils quitteraient leur employeur actuel pour une entreprise qui leur offrirait un meilleur soutien en matière de bien-être (même avec un salaire inférieur).4

Un sondage mené par le Conference Board of Canada en association avec TELUS Santé a révélé un écart allant jusqu’à 83 % entre les avantages sociaux que les employés canadiens ont et ceux qu’ils veulent se voir offrir par leur employeur.5 Cet écart est assez important pour causer le désengagement des employés et, éventuellement, mener au roulement du personnel.

« Le sondage était conçu de façon à mieux comprendre les besoins en santé actuels et changeants de la main-d’œuvre canadienne en pleine pandémie mondiale », souligne Lauren Florko, associée de recherche principale au Conference Board of Canada. « Selon les résultats du sondage, entre 33 et 59 % des répondants ont affirmé que le soutien en matière de santé et de mieux-être offert par leur employeur ne correspond pas à leurs besoins actuels. »

Selon un nouveau sondage effectué par l’agence Robert Half Canada Inc., 49 % des répondants disent que les avantages sociaux représentent le deuxième facteur le plus important lorsqu’ils examinent des offres d’emploi.6

S’ils veulent se démarquer, faire en sorte que leurs employés se sentent valorisés et appréciés et augmenter leur taux de rétention du personnel, les employeurs canadiens devront adopter une vue d’ensemble sur leurs régimes de rémunération.

Bien souvent, « rémunération » rime avec salaire, mais cela correspond seulement à une partie du régime de rémunération complet. Ce régime devrait aussi comprendre les éléments suivants :

  • Avantages financiers comme les régimes de retraite, les régimes d’épargne-retraite et les régimes de participation aux bénéfices

  • Services de santé personnalisés, y compris les soins dentaires de base, les examens de la vue, les lunettes de vue/verres de contact et les médicaments sur ordonnance pour tous les employés (y compris les employés à temps partiel) et les membres de leur famille

  • Ressources en santé mentale et émotionnelle, groupes de soutien au mieux-être, suivis des progrès et sondages pour évaluer l’engagement – dans le but de contribuer à éviter l’épuisement professionnel et la fatigue des employés

  • Accès sur demande et en tout temps à des services de santé et de mieux-être ainsi qu’à des programmes d’assistance financière et juridique, comme les Soins Virtuels, le programme Parcours de vieMD et la Thérapie numérique spécialisée, qui permettent aux employés d’intégrer facilement et de façon proactive les soins primaires et le soutien en matière de santé mentale à leur quotidien

  • Formules de travail flexibles, dont le télétravail, pour aider les employés à surmonter les difficultés liées aux longs déplacements et à un mauvais équilibre entre le travail et la vie personnelle. L’importance des formules de travail flexibles et de télétravail a augmenté chez les employés; en effet, 65 % et 72 % (respectivement) des répondants les ont qualifiés d’essentiels7

  • Avantages exclusifs, comme un abonnement à la salle de sport, une garderie gratuite, une allocation pour la formation, des journées de bénévolat payées ou encore le remboursement des frais de scolarité

Le véritable investissement : une main-d’œuvre heureuse et en santé

Il va de soi que les employeurs vont vouloir évaluer le rendement des investissements lorsqu’ils offrent un régime de rémunération complet. Habituellement, ils vont regarder les résultats financiers, comme les économies réalisées grâce à la diminution des demandes de règlement. Toutefois, il existe des façons d’évaluer l’incidence d’un régime de rémunération complet au sein d’une entreprise qui vont au-delà des économies sur le plan médical.

La valeur des investissements s’intéresse à la façon dont un programme influence les aspects qualitatifs d’une entreprise, comme l’état d’esprit, le recrutement, la rétention du personnel, la satisfaction, le présentéisme et l’engagement.

Les employés qui se sentent valorisés et soutenus sont plus engagés et productifs. Ils prennent moins de jours de congé de maladie et sont susceptibles de travailler plus longtemps au sein de la même entreprise.8 De plus, une organisation qui démontre un véritable souci pour la santé et le bien-être de ses employés et de leur famille se démarquera dans un marché du travail concurrentiel et aura plus de facilité à recruter et à conserver les employés talentueux.9 Il en résulte une main-d’œuvre globalement plus heureuse et en santé – et c’est ce qui compte le plus.


Ressources

1 https://www.bdc.ca/globalassets/digizuite/32075-study-labour-shortage.pdf (en anglais seulement)

2 https://www.bdc.ca/globalassets/digizuite/32075-study-labour-shortage.pdf (en anglais seulement)

3 https://www.pwc.com/gx/en/issues/workforce/hopes-and-fears-2022.html(en anglais seulement)

4 https://media.lifeworks.com/English/news/news-details/2020/Morneau-Shepell-finds-employees-would-accept-lower-pay-for-enhanced-well-being-support/default.aspx (en anglais seulement)

5 https://www.globenewswire.com/news-release/2021/11/16/2335507/0/en/Study-Canadian-workplace-health-benefits-critical-for-employee-retention.html (en anglais seulement)

6 https://benefitscanada.com/news/bencan/canadians-prioritizing-salary-benefits-in-job-search-survey/ (en anglais seulement)

7 https://www.globenewswire.com/news-release/2021/11/16/2335507/0/en/Study-Canadian-workplace-health-benefits-critical-for-employee-retention.html (en anglais seulement)

8 https://www.canopyhealth.com/how-to-determine-value-on-investment-voi-for-employee-wellness-programs/ (en anglais seulement)

9 https://www.globenewswire.com/news-release/2021/11/16/2335507/0/en/Study-Canadian-workplace-health-benefits-critical-for-employee-retention.html (en anglais seulement)


Partager cet article :