Passer au contenuPasser au chercher
Logo de TELUS Santé
Logo de TELUS Santé
Un travailleur de la santé débordé regarde un ordinateur portable.
Un travailleur de la santé débordé regarde un ordinateur portable.

Prendre soin des équipes de soins : S’occuper des humains sur lesquels le système de santé canadien repose

Médecins · 7 juil. 2022

Cet article a été publié avec la permission de Postmedia Network Inc. sur Healthing.ca, le 5 juillet, 2022. 

Des temps d’attente considérables pour les soins d’urgence, cinq millions de Canadiens sans médecin de famille, des hôpitaux incapables de garder des lits ouverts en toute sécurité en raison de la pénurie de personnel.

Selon l’Association médicale canadienne, ce sont les symptômes d’un problème plus grave : le système de santé n’est pas seulement mis à rude épreuve, il s’effondre.

Au cœur de cette situation se trouvent les exigences croissantes envers le personnel soignant. Neuf infirmières sur dix se sentent plus stressées au travail depuis le début de la pandémie de COVID-19 qu’avant, et une sur quatre a l’intention de quitter son emploi ou de changer de travail dans les prochaines années. Chez le tiers des médecins, le niveau d’épuisement professionnel est élevé, et des sondages indiquent que 40 pour cent envisagent de prendre leur retraite plus tôt que prévu en raison du stress accru pendant la pandémie.

Le piètre état du système n’est pas attribuable à une personne, à une organisation ou à un gouvernement en particulier. Il résulte plutôt de décennies de politiques superposées et de changements à la pièce, sans plan d’ensemble cohérent. Nous devrons pourtant tous contribuer au rétablissement du système avant que ces symptômes deviennent irréversibles.

Après tout, la possibilité de recevoir des soins de façon bienveillante et attentionnée, et rapidement lorsque nos proches et nous en avons grandement besoin, dépend étroitement de la façon dont nous prenons soin des équipes de soins.

Cessons de parler de héros, et parlons d’humains. Pour bien s’occuper des humains qui travaillent dans le domaine de la santé et des soins, il faut d’abord que les gouvernements, les employeurs et les dirigeants du réseau de la santé cessent de demander aux gens ce qui leur arrive et leur demandent plutôt ce qui leur importe.

L’Institute for Healthcare Improvement a défini une approche pour tenir des conversations essentielles à ce changement. Elle commence par une série de questions :

  • Que constitue une bonne journée pour vous? Qu’est-ce qui vous rend fiers de travailler ici? À quel moment excellons-nous, et quelle forme cela prend-il?

  • Qu’est-ce qui fait obstacle à ce qui importe? Quelles sont les difficultés? Qu’est-ce qui vous empêche de passer une bonne journée?

  • À quoi devons-nous nous attaquer en premier?

Les réponses à ces questions ne seront pas les mêmes pour toutes les équipes de soins ni dans tous les milieux. Il faudra faire des constats difficiles sur la sécurité physique et psychologique, aider les professionnels de la santé à donner le meilleur d’eux-mêmes au travail, en plus de faire des citoyens et des proches aidants des membres à part entière de l’équipe de soins. Nous devrons aussi investir dans les équipes et l’infrastructure numérique pour soutenir le travail d’équipe dans tout le système de santé, et ce, tout en respectant la motivation de chacun et sa capacité à déterminer ce qui lui convient.

Nous pouvons aider le système de santé à se rétablir. Pour cela, il est indispensable que les gouvernements et les dirigeants du système s’engagent à écouter les professionnels de la santé, les citoyens, les familles et les proches aidants. Ensuite, il faudra agir avec détermination pour changer ce qui compte vraiment, non pas pour les héros, mais pour les humains.


Le Dr Dominik Nowak est un médecin de famille et un leader en matière de systèmes de santé. En tant que chef des services médicaux à TELUS, le Dr Nowak crée un pont entre les disciplines et les dirigeants de la santé, de la collectivité et des affaires, afin d’accroître la bienveillance au sein du système de santé et de favoriser des soins attentionnés et consciencieux. Il est également membre du corps enseignant de l’école de santé publique Dalla Lana et du département de médecine familiale et communautaire de l’Université de Toronto.

Auteur:
Dr Dominik Nowak
Chef des services médicaux à TELUS Santé; conseiller médical principal à TELUS

Partager cet article :