Stacey James: building confidence as a woman in tech | TELUS
Passer au contenu
New Telus Digital Logo
New Telus Digital Logo
""
""

Stacey James : mentorat de première ligne et renforcement de la confiance des femmes en technologies

Culture · Jun 22, 2018

Directrice de l’expérience numérique et du commerce électronique à TELUS Digital, Stacey James se passionne pour la création d’expériences clients simples et transparentes. Elle s’efforce de créer un milieu de travail convivial et inclusif et encourage son équipe à repousser les limites du secteur des télécommunications. Depuis son arrivée à TELUS il y a plus de 12 ans, Stacey s’est taillé une réputation de chef de file authentique qui aime collaborer pour créer de la valeur. Elle a gravi les échelons en adoptant une vision d’ensemble et en accordant la priorité aux résultats.

Nous avons discuté avec Stacey pour recueillir ses idées sur le renforcement de la confiance en soi des leaders et sur le mentorat des femmes en technologies.

1. Avez-vous déjà eu l’impression d’avoir raté une occasion d’embauche?

Je me trouve très chanceuse, car j’ai eu des occasions extraordinaires tout au long de ma carrière. Quand je réfléchis à mon parcours, je ne peux m’empêcher de penser à une situation où le fait d’être une femme a peut-être nui à ma candidature. J’avais postulé un emploi et décroché une entrevue, mais je n’avais pas été retenue. Lorsque j’ai demandé la raison de mon rejet, on m’a répondu que l’autre candidat avait une présence plus autoritaire; il semblait en mesure de diriger un groupe. Devant le flou des explications, je me suis demandée si l’âge et le sexe du candidat avaient joué un rôle. Je n’aurai jamais la réponse, mais cette expérience isolée ne m’a jamais empêchée de saisir d’autres occasions de leadership.

2. Comment entrer dans une pièce l’air confiant?

Il n’est pas facile d’afficher un air confiant lorsque la situation nous rend mal à l’aise. Parfois, il faut sauter à pieds joints, même si la situation nous paralyse. À l’époque où je venais d’être nommée directrice, je me souviens m’être présentée à ma première réunion de direction en sentant que toute confiance m’avait abandonnée. J’ai d’abord pris place dans un coin de la pièce, car je ne me sentais pas prête à m’asseoir autour de la table. Un de mes collègues m’a alors envoyé un mot qui disait : « Stacey, tu as gagné ta place à cette table. Viens t’asseoir. » C’était le coup de pouce dont j’avais besoin. Si une situation vous intimide, je vous conseille ceci : dites-vous que vous avez travaillé fort pour vous tailler une place et que vous la méritez. Fiez-vous à votre instinct et prenez appui sur les personnes présentes. Si vous n’avez pas récolté d’appui, faites de votre mieux et ne soyez pas trop dur envers vous-même. Nous sommes tous humains et la confiance se construit avec le temps.

3. Comment les dirigeants peuvent-ils créer un milieu de travail où les employés se sentent à l’aise de dénoncer les lacunes en matière d’embauche?

Pour que les employés n’aient pas peur de s’exprimer, les dirigeants doivent se montrer ouverts aux critiques à l’égard de leur équipe et de leurs pratiques d’embauche. Ils doivent favoriser un climat de confiance pour montrer qu’ils sont prêts à écouter les préoccupations des employés et à faire preuve d’empathie. Je félicite les membres de l’équipe qui ont le courage de s’exprimer, car ces lacunes peuvent passer inaperçues. Un employé m’a parlé d’un écart concernant le ratio hommes-femmes au sein de notre équipe de développeurs. La conversation s’est étendue au-delà de notre équipe vers l’ensemble de l’entreprise. Quelles pratiques pouvons-nous collectivement adopter pour nous assurer que les femmes ou les membres d’autres groupes aient envie de poser leur candidature à un poste technique? À TELUS Digital, nous ne jurons que par les données et les essais. C’est pourquoi nous avons immédiatement commencé à apporter des changements à nos offres d’emploi et à en mesurer les effets. Lorsque nous créons un environnement dans lequel les employés se sentent à l’aise de s’exprimer, nous pouvons apporter des changements concrets.

4. Comment les dirigeantes peuvent-elles devenir des mentores pour d’autres femmes dans leur milieu de travail?

Je pense nous devons toutes agir comme des mentores et défendre nos intérêts réciproques. Beaucoup d’entreprises se sont dotées de programmes de mentorat fantastiques; c’est d’ailleurs le cas de TELUS. J’estime cependant que le mentorat peut commencer en première ligne : intéressez-vous aux femmes qui vous entourent et aidez-les à apprendre et à croître. Pensez aux progrès immenses que nous pourrions accomplir si chaque personne en aidait une autre. Il n’est pas nécessaire de poser des gestes d’éclat. Souvent, une simple conversation peut avoir une grande influence sur quelqu’un. Récemment, une leader extraordinaire m’a donné un coup de pouce. Son geste m’a incitée à commencer à promouvoir les intérêts des femmes autour de moi.

5. Quel conseil pouvez-vous donner à une femme qui entreprend une carrière en technologies?

Demeurez authentique. Ne vous sentez pas obligée d’adopter le style de quelqu’un d’autre pour réussir. Vous avez tout à gagner à voir la situation sous un angle différent des autres ou à adopter une approche qui vous est propre. Vous n’aurez peut-être pas toujours raison, mais votre contribution peut avoir une influence sur d’autres personnes autour de vous et les inciter à changer leur point de vue. Je me souviens d’une conférencière qui a dit que « les femmes s’imposent leurs propres limites en doutant d’elles-mêmes ». Son commentaire m’a profondément marquée. Au début de ma carrière, j’étais dévastée par l’échec. Aujourd’hui, je vois l’échec sous un angle très différent. C’est normal de trébucher et de douter, mais il faut en tirer des leçons et s’en servir pour aller de l’avant. Il est très formateur de prendre le temps de respirer et de réfléchir aux causes de nos échecs. Je ne dis pas que ça ne fait pas mal quand je commets des erreurs, mais je me relève rapidement et cherche à me reprendre.


Cet article s’inspire du travail de l’organisme #movethedial, qui vise à renforcer la participation et le leadership des femmes dans le secteur des technologies. Pour en savoir plus sur les valeurs et le travail de #movethedial, visitez le https://movethedial.com/ ou lisez le blogue de l’organisme pour découvrir d’autres pionnières du secteur des technologies.

Chantelle Sukhu est rédactrice en chef du blogue de TELUS Digital. Elle utilise le contenu pour aider ses collègues à communiquer leurs passions et lancer des conversations importantes sur la diversité et l’inclusion. Dans ses loisirs, Chantelle aime bloguer sur la cuisine des Caraïbes ou pratiquer son dos crawlé. Twitter @chantellesukhu 

Auteur:
Chantelle Sukhu, content manager
Chantelle Sukhu
Communications Manager
Chantelle Sukhu is the Editor of the TELUS Digital blog. When she’s not editing, you can catch her blogging about mental health or stirring up a good cocktail. Twitter @chantellesukhu

Partager cet article :