Passer au contenu
New Telus Digital Logo
New Telus Digital Logo
Image of a speaker at the #a11yTO conference
Image of a speaker at the #a11yTO conference

How to Plan an Accessibility Conference

Culture · 18 déc. 2019

La planification d’une conférence accessible s’apparente en quelque sorte à la planification de n’importe quelle autre conférence. On doit peut-être prévoir une logistique plus spécialisée pour que les gens souffrant d’un handicap puissent y participer, mais en quoi est-ce si différent de l’organisation d’un autre événement? Regardons cela de plus près. Oskar Westin est conseiller principal, Stratégie en accessibilité numérique à TELUS. C’est en cherchant de l’information sur l’accessibilité pour un important organisme de transport de Toronto qu’il en est venu à participer à une réunion sur l’accessibilité (#a11yTO) dans la Ville reine. Au départ, il participait tout bonnement aux réunions parce qu’elles avaient lieu dans ses bureaux. Et à la longue, il est devenu bénévole pour l’organisation des réunions et du camp annuel #a11yTO. Puis en 2017, lui et un autre bénévole, Billy Gregory, ont organisé la première conférence #a11yTO sur le thème de l’accessibilité numérique, conférence qui s’étalait sur deux jours. A11y est un numéronyme (un mot où des lettres sont remplacées par des chiffres pour former une abréviation). « 11 » représente les onze lettres entre le « A » et le « Y » dans le mot « accessibility » (accessibilité).

Quand Oskar a commencé à se renseigner sur l’accessibilité en 2008, il en connaissait peu sur le sujet, mais il s’avère qu’il était touché personnellement par un handicap. En effet, à quatre ans, Oskar a été victime d’un grave accident de voiture. Son seul souvenir, c’est l’odeur du caoutchouc que dégageait le masque pour le gaz anesthésiant avant les chirurgies. Une fracture du côté droit du crâne a causé une perte de vision périphérique gauche irréversible aux deux yeux. Cette blessure a nui à sa coordination oculo-manuelle et à sa perception de la profondeur. Enfant, Oskar ne réalisait pas les répercussions de son handicap, les conséquences sur ses proches, ni ne se rendait compte que les autres pouvaient ne pas ressentir les choses comme lui les ressentait. Cette perception a changé quand il a commencé à se renseigner sur l’accessibilité numérique.

C’est là le principal aspect à prendre en considération dans l’organisation d’une conférence sur l’accessibilité : se mettre à la place des gens pour voir les choses selon leur perspective, une perspective qui peut être à mille lieues de la sienne. Mais n’est-ce pas là le principal moteur d’une bonne organisation? Partir du principe que les participants assimilent tous de la même façon l’information qu’on leur présente, ce serait manquer de vision.

Voici quelques éléments dont Oskar et son équipe tiennent compte dans l’organisation d’événements #a11yTO à grande échelle : ● Indiquer clairement le chemin pour se rendre à la salle de la conférence ● Permettre à tous de se réunir confortablement dans la salle ● Respecter le temps des présentateurs, des bénévoles et des participants ● Faire en sorte que tous puissent entendre les présentateurs ● Pouvoir répondre aux éventuelles demandes d’assistance des participants ● Offrir une salle calme pour les conférenciers, les bénévoles et les participants ● Faire en sorte que les gens se sentent en sécurité Mais n’a-t-on pas là une liste de critères qui s’appliquent aussi à toutes les autres conférences? Tout à fait. L’organisation d’une conférence pour les gens souffrant d’un handicap ressemble en tous points à celle d’une conférence pour les gens en général. Bien sûr, il faudrait prévoir le sous-titrage et des interprètes en langue des signes, mais pourquoi ne prendrait-on pas de telles mesures pour les autres conférences? L’information serait plus facile à assimiler, pour ne pas dire plus intéressante. Les sous-titres peuvent être lus par tous et l’énergie que dégage un interprète en langue des signes ajoute de la couleur à l’événement. Autre approche intéressante à considérer : organiser le programme de la conférence pour qu’il n’y ait qu’un seul conférencier à la fois. Ainsi, tout le monde peut assister aux mêmes séances sans devoir changer de salle à la hâte ni choisir quelle séance laisser tomber. L’organisation d’une conférence exige aussi de prévoir une salle à l’écart où conférenciers et bénévoles peuvent se rendre pour faire le point entre les séances. La conférence #a11yTO de 2019 a été très courue et appréciée de tous, comme le résume si bien Lainey Feingold, conférencier et participant, dans ce billet de blogue. Bien sûr, une tonne d’énergie et de préparation a été nécessaire pour assurer le bon déroulement de la conférence. Mais la préparation de cette conférence a-t-elle été plus exigeante que celle d’une autre conférence? On pourrait soutenir que non. Il s’agit d’investir aux bonnes places l’énergie et le temps de préparation pour offrir une conférence inclusive et accessible à tous. D’ailleurs, c’est exactement la même approche que nous mettons de l’avant dans les projets de conception de TELUS Digital : à savoir, une conception accessible signifie une conception améliorée pour tous.

Auteur:
Headshot of Heidi Tsao
Heidi Tsao
Manager, Design Strategy
Heidi is a Manager, Design Strategy. She is an asker of questions, advocate for users, and hiker with dogs.