Soutenir des projets à vocation sociale pour un avenir meilleur

Nouvelles concernant le Fonds · 21 déc. 2023

Et si les jeunes pousses avaient le potentiel de repenser l’avenir ? En cette Semaine mondiale de l’entrepreneuriat, pleins feux sur trois histoires inspirantes propulsées par le Fonds pollinisateur de TELUS pour un monde meilleur.

L’histoire de Nectar

En 2016, Marc-André Roberge, designer industriel et apiculteur dans ses temps libres, s’inquiète du sort des abeilles mellifères, dont la survie est menacée en raison des changements climatiques. Constatant que les apiculteurs font face à des défis de taille et qu’il n’existe encore aucun outil sur le marché pour faciliter le suivi précis des ruches, il décide de se pencher sur la question.

Le jeune visionnaire s’entoure alors d’une équipe de professionnels et développe la plateforme Nectar, un ensemble d’outils technologiques fournissant des données en temps réel sur la santé des abeilles. Grâce à un système de géolocalisation des ruches, incluant une application et un portail, les apiculteurs sont en mesure d’identifier les facteurs pouvant affecter la santé de leurs ruches pour mieux gérer leurs colonies. De plus, l’intelligence artificielle leur permet de prédire la survie hivernale de leurs ruches.

Marc-André Roberge, cofondateur et chef de la direction de Nectar

« La pollinisation joue un rôle crucial dans la production de nombreux aliments consommés au quotidien. »

- Marc-André Roberge, cofondateur et chef de la direction de Nectar


Soutenir l’agriculture durable

C’est en 2021 que le Fonds pollinisateur de TELUS s’est joint aux efforts de Nectar. Depuis, le logiciel a aidé plus de 70 % de ses utilisateurs à améliorer leurs pratiques de gestion.

L’histoire d’Eli

La jeune pousse montréalaise Eli est née d’un désir de donner aux femmes le pouvoir de prendre les rênes de leur santé hormonale. Tout commence en 2019, alors que Marina Pavlovic Rivas, titulaire d’un baccalauréat en communication et d’une maîtrise en sciences des données, tente en vain de trouver un moyen de contraception non invasif exempt d’hormones. En échangeant avec d’autres femmes, la jeune trentenaire réalise que le manque d’accès aux données hormonales affecte plusieurs d’entre elles. Problèmes de fertilité, périménopause, troubles endocriniens : les changements hormonaux font pourtant partie intégrante de la santé des femmes.

Vient alors l’idée de mettre au point un appareil permettant aux femmes de mesurer leurs taux de cortisol et de progestérone à l’aide d’un simple échantillon de salive, et de suivre leurs fluctuations hormonales par le biais d’une application. Avec son conjoint Thomas Cortina et une équipe d’experts provenant du domaine médical et d’autres disciplines (ingénierie, sciences, informatique, réglementation, etc.), Marina lance Eli. Près de quatre ans plus tard, l’entreprise compte une quinzaine d’employés et prévoit bientôt commercialiser sa solution novatrice.

Thomas Cortina et Marina Pavlovic Rivas, cofondateurs d’Eli

« Eli permet de mettre les données hormonales entre les mains des femmes à toutes les étapes de leur vie, en temps réel et dans le confort de leur foyer, afin d’améliorer leur santé. »

- Marina Pavlovic Rivas, cofondatrice et cheffe de la direction d’Eli


Transformer les soins de santé

En investissant dans Eli, l’équipe du Fonds pollinisateur de TELUS s’engage à étendre la portée de ces tests de salive dont les résultats sont connus en 15 minutes seulement.

L’histoire de moozoom

Les épreuves difficiles nous font grandir, et nous poussent parfois même à nous réinventer. Jean-Philippe Turgeon en sait quelque chose. En 2018, sa fille souffre de graves problèmes de santé mentale. Confronté à revoir ses priorités, l’avocat de profession réalise alors l’importance d’adopter une approche préventive auprès des enfants.

Deux ans plus tard, le père de famille quitte sa carrière en droit pour se consacrer pleinement à la création de moozoom, une plateforme destinée aux enseignants et à leurs élèves. Celle-ci propose de courtes vidéos visant à ouvrir le dialogue sur la santé mentale en classe et à mieux outiller les enfants. Aujourd’hui, moozoom est implantée dans 1 400 écoles, et la majorité des enseignants qui utilisent la plateforme notent une amélioration dans le comportement de leurs élèves.

Jean-Philippe Turgeon, fondateur et chef de la direction de moozoom

« Nos leçons donnent aux enfants des stratégies pour faire face aux défis de la vie, en les amenant à développer des compétences telles que l’empathie, la conscience de soi et la gestion des émotions. »

- Jean-Philippe Turgeon, fondateur et chef de la direction de moozoom


Améliorer le mieux-être

L’investissement du Fonds pollinisateur de TELUS permettra à moozoom de créer plus de contenu pertinent et d’aider les enfants à développer une résilience sociale et émotionnelle tout au long de leur vie.

Partager cet article :