Six conseils pour rester en bonne santé

Par Dre Diane McIntosh, B. Sc. (pharmacie), M.D., FRCPC

Psychiatre; directrice générale, Copeman Healthcare Centre; et chef des neurosciences, TELUS

Quelques conseils pour garder une bonne santé mentale, voire profiter de notre isolement relatif.
Un homme assis confortablement sur le sofa à côté d’un caniche blanc lit un livre électronique.

Maintenir les autres à distance

Dernièrement, je me suis aventurée bêtement à l’épicerie. Ma mère, confinée à la maison, avait besoin de ses produits Kirkland préférés. Elle est en excellente santé, mais à 78 ans, elle fait partie du groupe à haut risque. Je lui ai demandé de se tenir à l’écart des épiceries et de tout autre endroit où les gens se rassemblent si elle devait tomber malade. Arrivée au magasin, j’ai tourné les talons presque immédiatement quand j’ai vu des centaines de personnes s’entasser dans les files d’attente à l’extérieur. Le magasin limitait les entrées dans le magasin pour maintenir la distance entre les personnes!

Les visages inquiets dans les files d’attente illustraient avec éloquence ce à quoi nous sommes tous confrontés : l’incertitude et l’anxiété qu’on ressent quand on perd en partie la maîtrise de sa vie.

Nous sommes nombreux à travailler maintenant de la maison, et je pense que d’ici peu, nous ne pourrons plus aller au Costco ou n’importe où ailleurs sans avoir à respecter un certain nombre de règles imposées par nos médecins hygiénistes en chef provinciaux. Je m’en réjouirai, car les troubles que nous vivons actuellement accentuent l’anxiété et propagent le virus.

Nous avons récemment appris un renseignement essentiel : un important pourcentage des personnes infectées à Wuhan l’ont été par une personne qui ne savait pas qu’elle était malade.

Ce qu’il faut retenir : chacun doit se comporter comme s’il était porteur du virus. Voilà pourquoi c’est si important de maintenir une distance avec les autres. Si vous devez vous trouver en public, gardez une distance de deux mètres avec les autres. Lavez-vous souvent les mains avec du savon ou un désinfectant dont la teneur en alcool est d’au moins 60 % pendant 20 secondes. Désinfectez les surfaces dures touchées fréquemment.

En tant que mère, c’est très difficile de convaincre mes jeunes de 23 et de 17 ans de rester éloignés de leurs amis, surtout lorsqu’ils ne vont pas à l’école. Pourtant, c’est essentiel pour aplatir la courbe.

Dans l’esprit du travail à domicile et du maintien de la distance avec les autres, voici quelques conseils pour garder une bonne santé mentale, voire profiter de notre isolement relatif.

1. Maintenez une routine

Les recherches le démontrent : nous nous sentons mieux et nous fonctionnons mieux lorsque nous suivons une routine. Si vous travaillez à domicile, assurez-vous de vous lever à l’heure habituelle, de prendre une douche, de déjeuner et de commencer votre journée comme vous le feriez normalement. En passant, si vous n’avez pas l’habitude de manger le matin, sachez que les personnes qui déjeunent maintiennent en moyenne un indice de masse corporelle plus bas et sont plus productives, surtout si le déjeuner est riche en protéines. Terminez votre journée de travail à l’heure habituelle et essayez de vous coucher à l’heure habituelle également.

2. Faites de l’exercice

L’exercice est un remède à la dépression et à l’anxiété. Bien que le yoga ne permette pas de se sortir d’une dépression profonde, l’exercice peut certainement être bénéfique sur le plan psychologique et physique, et peut contribuer à prévenir la dépression. Autre bonne nouvelle : il ne faut pas beaucoup d’exercice pour aider le cerveau à rester en bonne santé. Trente minutes d’exercice d’intensité légère à modérée, cinq jours par semaine, suffisent. Pas besoin de tenue Lululemon! Et il n’est pas nécessaire non plus de chercher à battre des records : une simple marche rapide de 30 minutes peut faire des miracles pour le corps et l’esprit.

3. Sortez prendre l’air

Tant que vous pouvez garder une distance d’au moins deux mètres (6,5 pieds) avec les autres, la marche et le vélo sont d’excellentes façons de faire de l’exercice. Vous pouvez même faire un câlin à un arbre! En effet, les recherches le démontrent : le stress est une menace importante pour la santé, mais se rapprocher de la nature est un moyen efficace de le combattre.

Les bienfaits du plein air sont nombreux. En plus de réduire le stress chronique, se promener dans la nature permet d’atténuer les symptômes de la dépression et de l’anxiété et d’éloigner les maladies physiques, comme la cardiopathie, le cancer et l’asthme.

4. Prévoyez des moments de détente ou d’amusement durant la journée

Faites quelque chose que vous aimez chaque jour. Tout ce qui fait votre bonheur – lecture, cuisine, achats en ligne (n’y allez tout de même pas trop à fond!), macramé. Au début, regarder en rafale votre nouvelle série préférée sur Netflix peut être intéressant, mais vous vous en lasserez assez rapidement et vous n’arriverez plus à vous détendre et à refaire le plein d’énergie.

5. Apprenez à être plus attentif

Mon cerveau tourne à toute vitesse et est toujours sur le qui-vive. Je comprends donc parfaitement ceux qui croient qu’ils ne pourraient jamais faire le vide. Cependant, je sais aussi par expérience que la pleine conscience est une habileté essentielle et qu’elle peut s’apprendre.

La pleine conscience, je la décris comme le fait de laisser entrer ses soucis par la porte avant et de les faire sortir par la porte arrière sans leur servir une tasse de thé.

Autrement dit, nous avons tous des inquiétudes et des craintes, et ce que nous traversons ensemble est sans précédent. Nous devons accepter que nos émotions comptent et nous traiter avec bienveillance. Toutefois, accepter nos émotions ne signifie pas que nous devons y consacrer tout notre temps. Nous laissons entrer nos pensées, les acceptons et leur demandons ensuite de poursuivre leur chemin. Ne les laissons pas nous avoir en grippe (leur servir du thé), car plus nous nous inquiétons, plus souvent nous nous inquiéterons. Notre cerveau construit des voies pour les pensées et les comportements que nous utilisons le plus, donc si nous sommes toujours inquiets, notre cerveau nous poussera naturellement à nous inquiéter plus souvent.

6. En cas de doute, faites des vérifications

Faites très attention aux ressources que vous consultez pour en savoir plus sur la COVID-19. Consultez des sources de confiance, comme l’Agence de la santé publique du Canada, le médecin en chef de votre province ou l’Organisation mondiale de la Santé. J’ai entendu et vu un peu partout des choses ridicules sans fondement scientifique. Vous entendez des propos qui vous paraissent louches? Vérifiez-les dans la ressource canadienne en matière de santé publique. Encouragez fortement les membres de votre entourage à faire de même. Un manque de renseignements exacts permet aux maladies infectieuses telles que la COVID-19 de se propager.

Prenez soin de vous en cette période de stress et d’incertitude. Votre famille et votre collectivité ont besoin que vous preniez les devants et aidiez à « aplatir la courbe » de propagation. Ainsi, nous traverserons cette crise plus rapidement.

Cordialement,

Dre Diane


  • Twitter button
  • LinkedIn button
  • YouTube button

Pour nous aider à améliorer notre site, nous aimerions connaître votre opinion. Donnez-nous vos commentaires.