Passer au contenu
TELUS À propos
TELUS À propos
ÉducationLa mission d’une mère : en finir avec la cyberintimidation
Un message de bonté

Cinq ans après le suicide de sa fille, Carol Todd continue de lutter contre la violence en ligne.

En matière de lutte contre la cyberintimidation, peu de conférenciers sont plus déterminés que Carol Todd.

Au cours des cinq dernières années, cette mère et enseignante de la région de Vancouver a consacré pratiquement tous ses temps libres à lutter contre la violence en ligne auprès des jeunes adeptes de technologies numériques. Elle a parcouru le monde pour transmettre son message dans les écoles publiques, les collèges et les universités, dans le cadre d’activités communautaires, ainsi qu’auprès des forces policières, des organisations politiques et des conseils d’administration des sociétés.

« Je rappelle aux gens d’être gentils les uns avec les autres, affirme Mme Todd. La société dans son ensemble doit être plus compatissante pour pouvoir progresser. »

Le besoin de s’attaquer à la cyberintimidation est plus important que jamais. Près de la moitié (42 pour cent) des jeunes Canadiens ont été victimes de cyberintimidation au cours des quatre dernières semaines, et 60 pour cent ont été témoins d’un tel comportement.

La dépression, l’anxiété, la colère et la gêne sont des symptômes fréquents chez les victimes.

Dans certains cas, la situation se solde par un suicide. Mme Todd le sait mieux que quiconque.

Sa fille, Amanda, s’est suicidée en 2012 à l’âge de 15 ans. Avant son décès, Amanda a publié sur YouTube une vidéo dans laquelle elle décrit le harcèlement abominable que lui a fait subir un prédateur en ligne. Son isolement et sa dépression se sont aggravés lorsqu’elle est aussi devenue la cible d’une intimidation soutenue de la part de plusieurs adolescents, en ligne et ailleurs.

Sa vidéo déchirante est devenue virale. Elle a été vue des dizaines de millions de fois après sa mort et a sensibilisé le grand public aux dangers potentiels qui menacent les jeunes dans un monde de plus en plus branché.

Aujourd’hui encore, l’histoire d’Amanda a la capacité de toucher les gens, peu importe leur âge, leur pays, leur culture et leur langue.

Lors de la cérémonie des prix Juno 2018, à Vancouver en mars dernier, Mme Todd s’est émerveillée de la vague d’amour que lui a transmise le public lorsqu’elle est montée sur scène en compagnie de Jocelyn Morlock, musicienne classique dont la majestueuse pièce instrumentale intitulée My Name is Amanda Todd a été nommée composition classique de l’année.

Mme Todd a ressenti un effet tout aussi percutant cette année lors de la Journée du chandail rose à Victoria et de la Journée UNIS à Toronto et à Montréal, pendant lesquelles elle a collaboré avec TELUS afin d’encourager des milliers d’étudiants à s’élever au-dessus de la cyberintimidation en faisant preuve de gentillesse.

« Le message d’Amanda a touché toutes les familles. Même les jeunes de 13 ou 14 ans ont déjà entendu parler d’elle. Sa vidéo et son histoire restent d’actualité », mentionne-t-elle.

Le partenariat durable de TELUS et de Mme Todd, qui continue de promouvoir la gentillesse, est le prolongement de l’influence d’Amanda.

TELUS compte parmi ses priorités d’informer les enfants et les adolescents au sujet de leurs rôles et responsabilités dans le monde ultrabranché. La cyberintimidation est un volet important de cette démarche. Mme Todd travaille en étroite collaboration avec l’entreprise afin de trouver des façons novatrices de communiquer avec les jeunes au moyen de la technologie. Ce travail a notamment donné naissance à Mon engagement de bonne conduite en ligne, de TELUS Averti, lancé le 14 mai, qui encourage les Canadiens à jouer un rôle actif afin de rendre le cyberespace sécuritaire pour tous.

Mme Todd participe depuis longtemps à TELUS Averti, un programme éducatif gratuit qui montre aux Canadiens de tous âges comment gérer leur vie privée, leur sécurité et leur réputation en ligne. Elle appuie aussi la campagne #AuDessusDeÇa de TELUS dans les médias sociaux et le projet #ZéroIntimidation à venir, qui présente des stratégies d’intervention efficaces aux jeunes qui sont témoins de cyberintimidation. Elle a reçu la formation d’ambassadeur TELUS Averti, contribue à la promotion du programme et de ses messages et a rédigé plusieurs articles pour le site web connexe. Grâce à ses efforts pour freiner la cyberintimidation, elle a remporté un prix Canadiens d’exception de TELUS Averti en 2015.

Mme Todd est reconnaissante du soutien qui lui est offert.

« La cyberintimidation doit être un sujet dont on parle tous les jours », déclare-t-elle.

Mme Todd a entendu de nombreuses histoires tragiques de violence, parfois criminelle, au cours de ses voyages. De nos jours, il y a plus de façons que jamais de blesser une personne en diffusant une photo, une vidéo ou un texto ou en piratant un compte personnel, et la cyberintimidation est beaucoup plus difficile à freiner que les autres formes d’intimidation.

Toutefois, elle garde bon espoir que la cyberintimidation aura un jour moins d’emprise sur la société qu’aujourd’hui. C’est ce qui la motive à continuer, d’une activité à l’autre, ville après ville, pays après pays, année après année.

« Je veux m’assurer que personne ne vive ce qu’Amanda a vécu, affirme-t-elle. C’est possible. Nous pouvons nous défendre les uns les autres. »

Cependant, Mme Todd a une autre motivation qu’elle garde toujours à l’esprit et qui revêt chez elle une dimension affective importante : chaque fois qu’elle est invitée à prononcer un discours, à accepter un prix ou à rencontrer des politiciens, des parents, des enseignants ou des élèves, un élan la pousse à agir.

« J’ai l’occasion de parler d’Amanda, de faire entendre sa voix », explique-t-elle.

Autres articles

Bloquons la cyberintimidation

TELUS s’engage à rendre le monde en ligne simplement meilleur. Ensemble, visons #ZéroIntimidation.

Découvrez la lettre de notre président