Transformer le plein air en une véritable thérapie

Santé | 8 avril 2015
Enfants en randonnée dans la nature

Selon la Fondation de santé mentale Royal Ottawa, le plein air favorise le rétablissEment des jeunes atteints d’une maladie mentale.

À la Fondation de santé mentale Royal Ottawa, les adolescents de 16 à 18 ans partent à l’aventure en suivant une thérapie en plein air. Le projet DARE est une forme de thérapie novatrice qui transforme le style de vie des patients pour favoriser leur rétablissement. Notre équipe est ravie de pouvoir contribuer à sortir la thérapie de l’hôpital. En plus d’encourager les jeunes souffrant d’une maladie mentale à faire du plein air, le programme comprend une thérapie visant à réintégrer les patients dans leur collectivité.

« Bon nombre d’enfants ne connaissent pas leurs forces ni leurs faiblesses et ne savent pas ce qu’ils font bien et ce qu’ils pourraient améliorer. La confiance en soi est un facteur très important qui est étroitement lié à l’estime de soi. La connaissance de soi est un autre élément majeur, mentionne Stephan Clark, récréothérapeute. Notre programme met l’accent sur les forces des jeunes et sur ce qu’ils font bien tout en les encourageant à saisir des occasions d’amélioration de façon rassurante et sans prendre trop de risque. »

"Il élimine les barrières auxquelles nous sommes habituellement confrontés dans la vie sociale de tous les jours. Lorsqu’ils se réunissent pour faire du rafting en rivière, les enfants ne peuvent pas former de clique. Ils n’ont tout simplement pas le temps de le faire."

Stephan Clark

En 2014, notre Comité d’investissement communautaire à Ottawa a fait un don de 20 000 $ à la Fondation de santé mentale Royal Ottawa. Notre appui à ce programme aura une incidence positive, réduira la durée des séjours à l’hôpital et fournira de meilleurs outils aux jeunes atteints d’une maladie mentale. Cet investissement financera une série de voyages thérapeutiques auxquels de 80 à 100 jeunes participeront.

people posing in front of an oversized cheque

L’aspect le plus important du processus de réadaptation consiste à réintégrer le patient dans son milieu d’origine : à l’école, au travail, à la maison et au sein d’un cercle d’amis et de parents. Il s’agit aussi de veiller à ce que les comportements appris pendant la récréothérapie soient maintenus une fois l’aventure terminée. Une fois que ces nouvelles compétences ont été apprises, elles ne peuvent pas être oubliées; c’est comme apprendre à faire du vélo!

« Il s’agit d’un environnement accueillant qui favorisera votre rétablissement, mais ce n’est pas l’endroit où vous vivez, précise Stephan. Votre vie se passe dans la collectivité d’où vous venez. »